Espagne

Après l'incendie meutrier, le village espagnol d'Agullana reprend vie

Agullana, le 23 juillet 2012.
Agullana, le 23 juillet 2012. REUTERS/Albert Gea

La situation s'améliore sur le front des Pyrénées, frappées par un violent incendie qui a dévasté 14 000 hectares et tué quatre personnes en quelques jours. Une partie du feu est maintenant maîtrisée près du Perthus, commune frontalière française, dans la zone controlée par les pompiers français. Côté espagnol et côté français, la vie reprend désormais ses droits dans les villages qui étaient prisonniers des flammes. Illustration côté espagnol, à 10 km de la frontière, dans le village d'Agullana.

Publicité

A Agullana en Catalogne, Alice Serrano (France Info pour RFI)

Il se dresse fièrement au milieu d’un paysage lunaire jonché de troncs d’arbres noircis. Le petit village aux couleurs ocre d’Agullana, en Espagne, est sorti presque indemne des flammes. Il y est resté prisonnier deux jours durant. Une partie de la population a été évacuée.

Village d'Agullana, Catalogne, le 23 juillet 2012. Derrière, deux voitures portent les stigmates de l'incendie.
Village d'Agullana, Catalogne, le 23 juillet 2012. Derrière, deux voitures portent les stigmates de l'incendie. REUTERS/Albert Gea

L’autre partie des habitants, des personnes âgées pour la plupart, se sont terrées chez elles pendant l'incendie, sans eau ni électricité. C'est le cas d'Edwige.

Partout dans les villages, les gens se sont solidarisés

Témoignage

La route qui mène au village est encore coupée à la circulation, mais la vie a repris depuis ce mardi à Agullana. Depuis que les flammes ont été chassées, les fidèles tapent à nouveau la carte au bar de la place.

Mais le cœur n’y est pas. Abdoullah est écœuré. Il confie : « Le paysage qu’on a, c’est vraiment désolant. Là tu vois, le beau paysage qui était là, maintenant on doit attendre 40 ans. Dans 40 ans, je serai vieux. C’est vraiment désolant ! »

A Agullana, la colère est palpable. A demi-mots, les habitants reprochent aux autorités espagnoles de ne pas avoir donné suffisamment de moyens aux pompiers pour lutter contre le feu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail