EUROPE / SONDAGE

Les Européens de plus en plus inquiets pour leur vie quotidienne

File d'attente devant une agence espagnole pour l'emploi à Pontevedra, en Galice.
File d'attente devant une agence espagnole pour l'emploi à Pontevedra, en Galice. D.R.

Les Européens sont inquiets, et mêmes plus inquiets qu'il y a cinq ans face aux risques de l'existence : manque d'argent, maladie ou chômage. Ce sont les enseignements d'un sondage Ipsos réalisé dans sept pays du continent et dont fait état le quotidien Le Monde. La crise économique semble être la raison principale de cet accès de pessimisme.

Publicité

Le risque financier, la maladie, le chômage : ce sont dans l'ordre les variables qui inquiètent le plus les Européens. Mais surtout, ces inquiétudes progressent : au cours des cinq dernières années, les 7 200 personnes interrogées par Ipsos dans sept pays de l'Union européenne (France, Allemagne, Espagne, Royaume-Uni, Grèce et Pologne) développent le sentiment d'être davantage exposés au danger.

Ainsi, 71% des Européens estiment qu'ils ont plus de risques qu'il y a cinq ans de connaître des difficultés financières. 63% pensent qu'ils sont davantage exposés à la précarité et 56% des habitants du Vieux continent interrogés ont peur, plus encore qu'avant, de perdre leur emploi.

Ce sentiment d'insécurité lié à la crise économique rend les Européens frileux. Plus d'une moitié d'entre eux (51%) ont désormais une véritable aversion au risque qu'ils considèrent comme une chose à éviter le plus possible. A peine moins (49%) pensent au contraire que prendre des risques est un stimulant.

Les Allemands (57%) et les Italiens sont les plus hostiles à l'idée de prendre des risques, y voyant, comme 62% des Français, une situation à éviter. A l'inverse, 77% des Grecs y voient plutôt un signe d'ambition. C'est l'attitude de ceux qui n'ont plus rien à perdre, selon l'analyse de Brice Teinturier, directeur d'Ipsos France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail