Russie

Le groupe Pussy Riot reconnu coupable de hooliganisme et condamné à deux ans de camp

Les Pussy Riot, le 17 août à Moscou.
Les Pussy Riot, le 17 août à Moscou. REUTERS/Sergei Karpukhin

Le verdict est tombé : les trois jeunes femmes membres du groupe punk russe Pussy Riot ont été reconnues coupables de hooliganisme et condamnées chacune à deux ans de camp vendredi 17 août 2012 à Moscou. La justice russe leur reproche d'avoir organisé une prière anti-Poutine dans la cathédrale Christ-Sauveur de Moscou. Leur procès a suscité un retentissement international.

Publicité

En organisant une « prière punk » dans l'un des sacro-saints lieux de l'orthodoxie russe à Moscou, pour appeler les Russes à « chasser Poutine » du pouvoir, Nadejda Tolokonnikova, 22 ans, Ekaterina Samoutsevitch, 30 ans, et Maria Aliokhina, 24 ans, ont commis un acte de hooliganisme, une « grave violation de l'ordre public ».

Pis encore : aux yeux de la présidente du tribunal Khamovnitcheski, les trois artistes ont « offensé les sentiments des croyants ». Dans l'énoncé du verdict, la juge Marina Syrova note d'ailleurs l'absence de repentance de la part des accusées au cours de leur procès.

Les Pussy Riot ont écouté l'énoncé de leur condamnation debout, dans le calme. Nadejda Tolokonnikova, arborant son désormais célèbre tee-shirt « no pasaran », s'est permis un sourire.

Le parquet de Moscou avait requis 3 ans de camp pour les trois jeunes femmes. Le juge les a condamnées chacune à deux ans de camp.
 

Lire le dossier spécial

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail