France / Royaume-Uni

Tuerie des Alpes : singulier rebondissement au Royaume-Uni

Des officiers de police français et britanniques discutent, devant la maison de la famille al-Hilli, le 8 septembre 2012.
Des officiers de police français et britanniques discutent, devant la maison de la famille al-Hilli, le 8 septembre 2012. REUTERS/Olivia Harris
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’enquête dans la maison de la famille al-Hilli, des personnes abattues la semaine dernière dans les Alpes françaises à Chevaline, se poursuit. Un quadruple meurtre décidément très mystérieux. Et ce matin, ce rebondissement après deux jours de perquisitions au domicile des victimes à Claygate au sud de Londres : la police y aurait, semble-t-il, découvert des substances potentiellement explosives. Après enquête, celles-ci se sont finalement révélées  « pas dangereuses ».

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

C’est une découverte suspecte qui a motivé l’envoi d’une équipe composée de quatre artificiers britanniques. Elle est donc déployée depuis la fin de matinée, ce lundi 10 septembre, dans la maison des al-Hilli après la découverte, selon la police, de substances explosives. Leur nature n’a pas été précisée mais elles semblent avoir été trouvées dans l’abri de jardin, à l’arrière de la propriété qui servait d’atelier à Saad al-Hilli, le père de famille, un ingénieur spécialisé dans l’aéronautique. Il était, selon ses voisins, très bricoleur.

Interrogé par les médias, certains experts ont estimé qu’il pourrait tout aussi bien s’agir d’un engin explosif improvisé comme d’engrais chimiques simplement entreposés au côté de fibres ou autres composants électroniques. Après enquête, celles-ci se sont finalement révélées « pas dangereuses ».

Aucun risque

Quoi qu’il en soit, la police a préféré ne prendre aucun risque et a fait venir sur place des spécialistes qui sont arrivés dans un camion de déminage.

Dans le même temps, le cordon de sécurité autour de la propriété a été étendu et les voisins immédiats de la maison ont été temporairement évacués. Deux rues donnant accès au domicile ont été fermées et des policiers armés également installés sur place.


Par ailleurs, selon des sources proches de l'enquête, une seule arme aurait donc été utilisée dans la tuerie qui a coûté la vie à quatre personnes, mercredi, à Chevaline dans les Alpes françaises. L'arme utilisée serait un pistolet automatique de calibre 7,65  mm.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail