Géorgie / législatives

Législatives en Géorgie : avantage relatif pour l'opposition

Le leader de l'opposition Bidzina Ivanishvili s'adresse à ses supporters après l'annonce des premiers résultats. Tbilissi, le 1er octobre 2012.
Le leader de l'opposition Bidzina Ivanishvili s'adresse à ses supporters après l'annonce des premiers résultats. Tbilissi, le 1er octobre 2012. REUTERS/Giorgy Kakulia/Georgian Dream Press Service/Handout

En Géorgie, des élections législatives avaient lieu ce lundi 1er octobre. Un scrutin qui mettait face à face le parti du président Mikheïl Saakachvili, au pouvoir depuis 2003, et une coalition d'opposition dirigée par le milliardaire Bidzina Ivanichvili. Les deux formations ont proclamé chacune leur victoire. Mais les premiers résultats semblent donner l'avantage à l'opposition. Avantage qu'il faut néanmoins relativiser.

Publicité

Avec notre correspondant à Tbilissi, Régis Genté

Les résultats partiels de l’élection parlementaire géorgienne sont à la fois surprenants et paradoxaux. Surprenant d’abord parce que le puissant parti du président Saakachvili, le Mouvement national uni, a perdu l’élection à la proportionnelle. Or le scrutin proportionnel, au niveau national, ne comptait que pour 77 des 150 députés à élire ce jour.

Là, le Mouvement national uni aurait environ dix points de retard sur la coalition d’opposition du milliardaire Bidzina Ivanichvili.

En revanche pour les 73 sièges restants, autrement dit pour le scrutin majoritaire par circonscription, cette fois-ci, c’est le parti du président Saakachvili qui l’emporterait largement. Le président lui-même, ce soir, a parlé de 53 sièges remportés sur ces 73 en jeu.

Autrement dit, et c’est là le paradoxe, malgré une défaite à la proportionnelle, le parti au pouvoir conserverait la majorité dans le futur Parlement de la Géorgie.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail