Belgique

Belgique: les indépendantistes flamands remportent la mairie d'Anvers

Bart de Wever, le 14 octobre 2012 à Anvers.
Bart de Wever, le 14 octobre 2012 à Anvers. REUTERS/Francois Lenoir

Les indépendantistes flamands sont sortis grands gagnants des élections municipales dimanche en Belgique, avec une poussée dans toute la Flandre et une victoire à Anvers de leur chef Bart De Wever, qui a aussitôt appelé le Premier ministre Elio Di Rupo à négocier un Etat confédéral. Un appel immédiatement décliné par ce dernier.

Publicité

Il ne faut pas transformer ce scrutin local en grand test national, mais il y a tout de même de quoi s’inquiéter.

Charles Picqué

Avec notre correspondante à Bruxelles,Johanna Holstein

C'est un Bart de Wever triomphaliste qui a pris la parole ce dimanche 14 octobre au soir, pour annoncer la victoire de son parti à Anvers.

C'est une victoire, a-t-il expliqué, c'est un tournant dans l'histoire du royaume : le parti indépendantiste flamand remporte en effet la mairie de Anvers avec près de 36% des voix, soit 6 points de plus que le résultat obtenu par le maire sortant.

Vague jaune et noire

L'Alliance néo-flamande (N-VA) termine aussi la course en tête dans les cinq provinces flamandes. C'est donc bien une vague jaune et noire, les couleurs du parti, qui se répand sur tout le nord du pays.

Avec le résultat obtenu ce dimanche, Bart de Wever va très probablement devenir le bourgmestre de la plus grande ville de Flandre, et ainsi indirectement conforter son objectif premier, à savoir l’indépendance de la Flandre.

Certain ici se veulent plus modérés. Ils rappellent que ce scrutin est une élection locale, et que la victoire de la N-VA est en partie le résultat d'un vote protestataire, tant la classe politique est déconsidérée, aussi bien chez les Flamands que chez les francophones.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail