Accéder au contenu principal
UNION EUROPEENNE/ALLEMAGNE

Angela Merkel voudrait que l'UE puisse rejeter les budgets non conformes des Etats membres

La chancelière allemande Angela Merkel lors de la session du Bundestag le 18 octobre 2012.
La chancelière allemande Angela Merkel lors de la session du Bundestag le 18 octobre 2012. REUTERS/Thomas Peter
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Alors que les Vingt-Sept sont réunis en sommet à Bruxelles, la chancelière allemande Angela Merkel s'exprime sur la question de la souveraineté des Etats au sein de l'Union européenne (UE). Ainsi, elle défend l'idée d'un droit de regard de l'UE sur les budgets nationaux des Etats membres. Mme Merkel marque ainsi son désir d'instaurer encore davantage de rigeur. L'idée suscite déjà la polémique.

Publicité

Avec notre correspondant à Berlin, Pascal Thibault

Le principe peut se résumer ainsi : plus de stabilité et de rigueur, plus de solidarité mais dans le « donnant donnant ». Angela Merkel a salué les progrès accomplis par l’Union européenne et les efforts des pays du Sud. Mais la chancelière allemande veut aller plus loin.

Angela Merkel a soutenu les propositions de son ministre des Finances, Wolfgang Schäuble, en faveur d’un super commissaire européen qui puisse censurer les budgets des Etats membres si ces derniers ne respectent pas les engagements pris. En même temps, Angela Merkel a reconnu que cette proposition était loin de faire l’unanimité.

Juste de la rigueur ?

Accusée par son challenger à la chancellerie, le social-démocrate Peer Steinbrück de ne miser que sur la rigueur, Angela Merkel a proposé par ailleurs une sorte de fonds de solidarité qui pourrait être alimenté, par exemple, par la future taxe sur les transactions financières.

Cependant, pour en bénéficier, les Etats membres devraient avoir pris des engagements fermes sur l’introduction de réformes afin que cette aide soit utilisée de façon plus efficiente. Ainsi, la chancelière allemande démontre que son pays est prêt à faire preuve de solidarité mais sous certaines conditions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.