Hongrie

Hongrie: Gordon Bajnai, l'homme «providentiel» de l’opposition

Gordon Bajnai serrant la main  d'une manifestante à Budapest, le 23 octobre 2012.
Gordon Bajnai serrant la main d'une manifestante à Budapest, le 23 octobre 2012. AFP/ ATTILA KISBENEDEK

Plusieurs milliers d’opposants à Victor Orban, le Premier ministre de la Hongrie, ont défilé mardi 23 octobre dans les rues de Budapest, et ont acclamé Gordon Bajnai. Cet ancien Premier ministre qui effectue son retour sur la scène politique est considéré comme un rival sérieux pour l’actuel chef de gouvernement.

Publicité

Avec notre correspondante à Budapest, Florence Labruyère

C’est l’homme providentiel que beaucoup de Hongrois attendaient, un homme capable de rassembler une opposition complètement fragmentée. Gordon Bajnai est un homme d’affaires sans étiquette, qui avait été brièvement Premier ministre d’un gouvernement socialiste en 2009. Devant plus de 50 000 manifestants, ce businesman de 44 ans a annoncé qu’il fonde un mouvement afin de gagner les prochaines élections.

Pour Noémie Gonda, étudiante, Bajnai est le seul qui peut battre Viktor Orban : « Il n’est jamais rentré dans ce discours de haine qui caractérise un peu la scène politique hongroise. C’est aussi l’une des figures les moins détestées ou les plus aimées de la scène politique récente hongroise. Il sait qu’il est un instrument pour la cause. Et je pense qu’il se sacrifie aussi, dans un certain sens ».

Gordon Bajnai n’a pas promis de miracle. « Ce sera très difficile, a-t-il dit. Mais il faut chasser le gouvernement et rétablir l’état de droit. Dans un pays normal, les gens comme moi ne devraient pas avoir besoin de faire de la politique. Mais je veux que mes enfants puissent vivre ici. Je veux que la Hongrie soit un pays qu’on n’a pas envie de quitter. Si le gouvernement est mauvais, c’est à lui de partir. Pas à nous », a-t-il conclu.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail