Russie

Russie : plusieurs opposants arrêtés à Moscou au cours d'une marche de protestation

L'opposant Sergeï Oudaltsov à bord d'un fourgon de la police après son interpellation. Moscou, le 27 octobre 2012.
L'opposant Sergeï Oudaltsov à bord d'un fourgon de la police après son interpellation. Moscou, le 27 octobre 2012. REUTERS/Mikhail Voskresensky

Plusieurs opposants russes ont été interpellés, ce samedi 27 octobre, à Moscou, au cours d'une action de soutien aux militants détenus dans le cadre d'une enquête pour « préparation de troubles massifs ». Parmi les opposants arrêtés, Sergueï Oudaltsov, qui a été inculpé vendredi dans le cadre de cette enquête et qui encourt dix ans de camp de travail.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou,Veronika Dorman

Sans en avoir reçu l’autorisation, l’opposition a réussi tout de même à organiser sa manifestation. Les leaders comme Alexeï Navalny (chef de file de l’opposition) et Sergueï Oudaltsov (dirigeant du Front de gauche) se sont fait embarquer rapidement par la police. Mais plusieurs centaines de Moscovites ont marché du siège du FSB (ex-KGB) vers la prison de Lefortovo, à 4 kilomètres de là.

Tous les 50 mètres se tenait un manifestant brandissant une affiche sur laquelle ont pouvait lire « Je suis contre la répression et la torture », ou encore « Poutine arrête-toi ».

Ces piquets solitaires et cette promenade qui ne nécessite pas la permission de la part des autorités dénoncent le durcissement récent de la lutte du pouvoir contre l’opposition.
Certains de ses leaders sont accusés d’avoir cherché à organiser des « troubles massifs » et encourent des peines de prison.

Léonid Razvozjaev, un militant du Front de gauche déjà incarcéré, a déclaré qu’il a été enlevé alors qu’il demandait l’asile politique à Kiev. Il affirme avoir été forcé à rédiger des faux témoignages sous la torture.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail