France / Suisse / Economie

La marque de prêt-à-porter Lacoste passe sous bannière suisse

L'histoire a débuté en 1933 quand le tennisman français René Lacoste donne naissance à la marque Lacoste.
L'histoire a débuté en 1933 quand le tennisman français René Lacoste donne naissance à la marque Lacoste. AFP PHOTO ERIC PIERMONT
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le groupe suisse Maus Frères détient désormais plus de 93% du capital de Lacoste. Le célèbre crocodile, emblème de Lacoste, la marque de polo de sport, quitte le giron familial. Sur fond de brouille parentale le crocodile passe ainsi sous drapeau suisse. Sophie Lacoste-Dournel, héritière à la tête de la marque, a annoncé qu'elle va céder ses parts au groupe suisse, déjà actionnaire à 35% du groupe. Le prix de la transaction a valorisé la marque de plus d'un milliard d'euros. La saga familiale aura duré 80 ans, mais un conflit entre le père Michel Lacoste et sa fille Sophie Lacoste-Dournel a eu la peau du crocodile.

Publicité

L'histoire a débuté en 1933 quand le tennisman français René Lacoste donne naissance à la marque Lacoste. Au terme de sa carrière sportive, il se reconvertit en fabriquant de vêtements et crée le fameux polo en maille piquée, orné du célèbre crocodile.

Le succès est au rendez-vous et au fil des années, la marque évolue vers un style décontracté chic. A son décès, le fondateur laisse à ses héritiers une entreprise prospère. Ses deux fils Bernard et Michel vont consolider la marque et entrer dans le prêt-à-porter de luxe. Sophie Lacoste-Dournel, fille de Michel, représente la troisième génération.

Mais les discordes familiales ont eu raison de la marque, le père qui ne voulait pas voir sa fille prendre la présidence, l'accuse de vouloir vendre ses parts à son principal actionnaire le Suisse Maus qui possède déjà 35% de la marque.

Le 26 octobre s’opère un retournement. À la surprise générale, le père cède 30% de ses actions au Suisse qui propose les mêmes conditions de rachat aux autres actionnaires. Au nom de la stabilité de l'entreprise, Sophie Lacoste Dournel lui emboîte le pas. Avec la vente de ses 28% d'actions elle met un terme à l'actionnariat familial et empoche environ 300 millions d'euros.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail