Accéder au contenu principal
Roumanie

Scandale en Roumanie à un mois des législatives: trois ministres mis en cause pour corruption

Le Premier ministre de centre-gauche Victor Ponta.
Le Premier ministre de centre-gauche Victor Ponta. REUTERS/Radu Sigheti
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Trois ministres du gouvernement de centre-gauche au pouvoir ont été mis en cause ce vendredi 9 novembre par l'Agence nationale anti-corruption, pour conflit d'intérêt ou revenus non justifiés.

Publicité

L'Agence nationale anti-corruption a relevé des « différences significatives » entre les dépenses effectuées par le ministre des Transports, Ovidiu Silaghi, et ses revenus déclarés. Ces dépenses non justifiées se montent à près de 46 000 euros entre mai et octobre 2012.

L'agence a saisi l'Office national pour la lutte contre le blanchiment d'argent et a demandé au parquet de lancer une commission d'enquête.

Les faits reprochés au deux autres ministres sont moins graves : le ministre du Tourisme aurait violé la loi interdisant le cumul de fonctions en continuant d’être directeur d'une société commerciale. Quant à l'ancien ministre de l'Education, Liviu Pop, aujourd'hui ministre du Dialogue social, il est accusé de « conflit d'intérêts » pour avoir favorisé la fédération syndicale de l'enseignement dont il fut le secrétaire général.

Tous trois s'indignent et réfutent les accusations de l'agence, accusant celle-ci d'être entrée en campagne électorale au profit de leurs adversaires politiques. La campagne pour les élections législatives du 9 décembre vient justement de débuter. Le Premier ministre Victor Ponta a demandé à ses ministres d'entamer toutes les procédures légales pour contester les faits qui leur sont reprochés.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.