Aéronautique / Défense

EADS soupçonné d'avoir versé des pots-de-vin pour obtenir un contrat avec l'armée autrichienne

Une douzaine de cadres d'EADS, d'intermédiaires et de lobbyistes seraient dans le collimateur de la justice.
Une douzaine de cadres d'EADS, d'intermédiaires et de lobbyistes seraient dans le collimateur de la justice.
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Selon la presse allemande, les justices allemande et autrichienne enquêtent sur une possible affaire de pots-de-vin dans laquelle des cadres du constructeur aéronautique européen EADS auraient versé 70 millions d'euros pour obtenir un contrat avec l'armée autrichienne.

Publicité

Depuis des années, des soupçons de corruption pèsent sur le contrat conclu en 2003 pour la livraison d'Eurofighter Typhoon à l'armée autrichienne. Pour vendre cet avion, fabriqué par l'Européen EADS, le Britannique BAE System et l'Italien Finmeccanica, soixante-dix millions d'euros de pots-de-vin auraient été versés.

Le scandale a éclaté en 2007 et ce contrat avait failli être annulé mais l'affaire est relancée par les parquets de Munich et de Vienne. Une douzaine de cadres d'EADS, d'intermédiaires et de lobbyistes seraient dans le collimateur de la justice. Le patron d'EADS,  Tom Enders, a rappelé aux dirigeants du groupe qu'il ne ferait preuve d'aucune tolérance envers ces pratiques.

Cette affaire tombe mal au moment où EADS participe à un appel d'offres de l'armée américaine pour des hélicoptères. En effet, aux Etats-Unis la corruption est sévèrement jugée et les entreprises qui ont versé des pots-de-vin sont exclues des appels d'offres publics, sauf si elles coopèrent pleinement avec la justice.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail