Royaume-Uni / médias

Royaume-Uni: le patron de la BBC, George Entwistle, contraint à la démission

Le patron de la BBC, George Entwistle (G), annonce sa démission aux côtés de Lord Patten, président du conseil d'administration de la BBC, devant le siège de la chaîne, le 10 novembre 2012.
Le patron de la BBC, George Entwistle (G), annonce sa démission aux côtés de Lord Patten, président du conseil d'administration de la BBC, devant le siège de la chaîne, le 10 novembre 2012. AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le patron de la BBC, George Entwistle, a démissionné samedi 10 novembre au soir après la diffusion d'une enquête accusant à tort de pédophilie un ex-responsable politique conservateur de l'ère Thatcher. La chaîne publique et son directeur général avaient déjà essuyé de nombreuses critiques au cours des dernières semaines après les révélations concernant l'un de ses animateurs-vedettes, Jimmy Savile, décédé en 2011, aujourd’hui soupçonné d'avoir abusé sexuellement de quelque 300 enfants et adolescentes pendant une période de 40 ans.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

La démission en catastrophe du patron de la BBC n’a surpris personne après une humiliante série d’interviews sur les chaînes de son propre groupe, samedi 10 novembre. Là il a avoué tout ignorer des accusations de pédophilie que s’apprêtait à faire l’émission phare Newsnight à l’encontre d’un Lord conservateur et n’avoir même pas lu la presse qui réfutait pourtant en Une ces allégations.

Samedi soir, les traits tirés, George Entwistle a brièvement justifié son départ sur le perron de la BBC : «Compte-tenu du fait que le directeur général est aussi le rédacteur en chef et le responsable, en fin de compte, de tout le contenu des émissions et compte tenu du niveau journalistique inacceptable du reportage de Newsnight diffusé le 2 novembre dernier, j’ai décidé que la chose la plus honorable à faire était de démissionner

George Entwistle avait déjà été fragilisé par sa gestion du scandale Jimmy Savile et accusé par une commission parlementaire de faire preuve «d’un extraordinaire manque de curiosité» sur toute l’affaire. Les députés l’avaient alors prévenu qu’il devait reprendre le contrôle de l’organisation mais après l’enquête calamiteuse et erronée de Newsnight, le patron de la BBC est apparu clairement dépassé par la situation.

Il jette donc l’éponge sept semaines seulement après sa nomination mais la BBC, elle, est désormais une entreprise en pleine crise alors que ses pratiques journalistiques et son fonctionnement sont gravement remis en question.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail