Turquie

Grève de la faim des détenus kurdes de Turquie: le gouvernement cherche l'apaisement

Le chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan, le 29 octobre 2012 à Ankara lors de la fête nationale.
Le chef du gouvernement turc Recep Tayyip Erdogan, le 29 octobre 2012 à Ankara lors de la fête nationale. REUTERS/Umit Bektas
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Le gouvernement turc a déposé, ce mardi 13 novembre 2012, un projet de loi qui permettrait aux Kurdes de se défendre dans leur propre langue devant les tribunaux. Un geste destiné à mettre un terme à la vague des grèves de la faim suivies depuis le 12 septembre par plusieurs centaines de détenus kurdes.

Publicité

Devant l'ampleur du mouvement, le gouvernement turc a choisi l'apaisement. A ce jour, environ 700 détenus kurdes sont en grève de la faim à travers tout le pays. Pour certains, cela dure depuis 63 jours. Le mouvement est donc entré dans une phase critique pour leur santé.

Si le projet de loi est voté, chaque citoyen kurde pourra donc faire usage de sa langue pour se défendre devant les tribunaux. La proposition des autorités ouvre également aux prisonniers le droit de recevoir la visite de leur conjoint, ce qui était jusque-là interdit.

Quoique significative, l'initiative est jugée « insuffisante » par les protestataires kurdes, car le texte ne sera discuté en séance plénière qu'une fois la grève de la faim suspendue. Le mouvement de protestation continuera donc probablement, avec à la clé d'autres revendications essentielles aux yeux de la communauté kurde de Turquie, estimée à 23 millions d'habitants.

Quelles sont ces revendications ? La fin de l'isolement du chef historique du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) Abdullah Öcalan, incarcéré depuis 1999 et condamné à la perpétuité. Mais aussi la levée des restrictions concernant l'éducation en kurde en Turquie.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan s'est montré inflexible sur le cas d'Abdullah Öcalan, répétant aux grévistes qu'il ne cèdera pas au chantage.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail