Accéder au contenu principal
Roumanie

Législatives en Roumanie: large victoire de la coalition au pouvoir

Victor Ponta (G) et Crin Antonescu (D), les leaders de la coalition victorieuse, le 7 décembre 2012.
Victor Ponta (G) et Crin Antonescu (D), les leaders de la coalition victorieuse, le 7 décembre 2012. REUTERS/Radu Sigheti
Texte par : RFI Suivre
4 mn

L'USL, la coalition de centre gauche au pouvoir depuis mai en Roumanie, a remporté les élections législatives, ce dimanche 9 décembre, avec une très large avance sur ses adversaires, selon les estimations. Les premiers résultats partiels seront publiés lundi matin, mais le Premier ministre sortant, Victor Ponta, se déclare prêt à conduire la future équipe gouvernementale.

Publicité

Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

Ce n'est pas une victoire, c'est un raz-de-marée. Selon les estimations à la sortie des urnes, la coalition de centre gauche a obtenu environ 57% des voix. Après la redistribution, l'Union sociale-libérale (USL) pourrait atteindre les 60%. Une majorité que la Roumanie n'a pas connue depuis des années.

Le camp d'en face, l'Alliance pour une Roumanie droite est en déroute. Cette coalition aurait obtenu moins de 20%, l'un des pires scores de la droite roumaine.

Le parti populiste du patron de télévision Dan Diaconescu fait, quant à lui, une entrée triomphale au Parlement avec entre 10% et 15% des voix.

Enfin, l'Union des Hongrois de Roumanie, la formation de la minorité hongroise, réussit à franchir le seuil des 5%, ce qui lui permet de rester au Parlement.

Les résultats définitifs seront connus dans quelques jours. Ensuite, c'est le président de la Roumanie Traian Basescu qui devra nommer un Premier ministre. Sauf énorme surprise, le leader des sociaux-démocrates, Victor Ponta, devrait être reconduit dans ses fonctions.

L’Union sociale libérale a obtenu la majorité absolue dans le futur Parlement, une majorité qui est reconnue par nos adversaires politiques... Nous sommes membres de l’Union européenne et de l’Otan. Nous avons mérité cela et la Roumanie a fait d’importants sacrifices pour en arriver là. Je voudrais néanmoins qu’à l’avenir, la Roumanie devienne un membre encore plus actif de la famille européenne, un membre qui compte lors les grands changements que l’Europe s’apprête à traverser. Maintenant, il faut commencer le travail. Il faut apporter à la Roumanie ce dont elle a besoin : de l’emploi, une fiscalité stable, des services publics de qualité et surtout, de la justice sociale...

Victor Ponta: «Le gouvernement que je vais diriger sera un gouvernement pro-européen et pro-Atlantique.»

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.