Russie / Etat-Unis

Liste Magnitski: la riposte de la Douma russe au Congrès américain

Le Conseil russe pour les droits de l’homme pendant la conférence de presse donnée pour la publication d’un rapport sur la mort en prison du juriste Sergueï Magnitski. A Moscou, le 7 juillet 2011.
Le Conseil russe pour les droits de l’homme pendant la conférence de presse donnée pour la publication d’un rapport sur la mort en prison du juriste Sergueï Magnitski. A Moscou, le 7 juillet 2011. Reuters/Denis Sinyakov

La Douma a approuvé en première lecture, ce vendredi 14 décembre 2012, un projet de loi interdisant l'entrée en Russie à des Américains ayant violé les droits de citoyens russes. C’est le pendant russe de la liste Magnitski, adoptée par le Congrès américain, qui prévoit des sanctions contre des responsables russes impliqués dans des violations des droits de l'homme. Le texte a fait l'objet d'un large consensus à la chambre basse du Parlement russe.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

431 voix pour et seulement deux contre : les députés ont fait preuve d’une belle unanimité pour répondre à l'adoption par les Etats-Unis de sanctions contre les fonctionnaires russes impliqués dans le décès en prison en 2009 de Sergueï Magnitski, un juriste qui avait dénoncé une vaste affaire de fraude fiscale au sein du ministère de l’Intérieur. Le geste des parlementaires américains avait été qualifié d’«inamical» par Vladimir Poutine. Le chef de la diplomatie russe avait lui dénoncé une «frasque anti-russe».

Les quatre partis représentés à la Douma ont approuvé le projet de loi qui permet de priver de visa d'entrée en Russie des Américains accusés d'avoir violé les droits de ressortissants russes ou d’avoir commis des délits envers eux, comme cela peut être le cas de parents qui auraient violenté des enfants adoptés en Russie. Parmi les personnes visées pourraient aussi figurer tous les Américains impliqués dans le procès du marchand d'armes russe Viktor Bout, qui purge une peine de vingt-cinq ans de prison aux Etats-Unis, la Russie estimant qu’il a eu droit à un procès inéquitable.

Le texte va encore être modifié avant les passages en deuxième et troisième lecture la semaine prochaine. Plusieurs députés ont exprimé le souhait de le renforcer en y incluant des sanctions économiques. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail