Russie / Justice

Russie : la justice réduit à 11 ans la peine de l'ex-milliardaire Khodorkovski

L'ex-patron pétrolier Mikhaïl Khodorkovski (g) et son associé Platon Lebedev au tribunal, vendredi 29 octobre 2010.
L'ex-patron pétrolier Mikhaïl Khodorkovski (g) et son associé Platon Lebedev au tribunal, vendredi 29 octobre 2010. Reuters/Tatyana Makeyeva

Le prisonnier le plus célèbre de Russie pourrait sortir deux ans plus tôt que prévu. Mikhaïl Khodorkovski et son associé Platon Lebedev, emprisonnés depuis 2003, ont vu leur peine réduite de deux ans, passant de 13 à 11 ans, en vertu d’une décision prise par le tribunal municipal de Moscou. Ils devraient être libérés en octobre 2014. Mais leurs avocats restent insatisfaits de cette décision et s’apprêtent à la contester.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Si Mikhaïl Khodorkovski et Platon Lebedev voient aujourd’hui leur peine réduite, c’est que la loi a changé depuis qu’ils ont été envoyés en prison, en 2003. Désormais, les peines prévues pour blanchiment d’argent et vol de pétrole, dont ils étaient accusés, ont été réduites.

En prenant la décision de ramener la durée d'incarcération de 13 à 11 ans pour les deux principaux protagonistes de l'affaire Ioukos, le tribunal municipal de Moscou n’a fait que se conformer à la législation. Insuffisant pour les avocats des deux hommes, qui continuent d’exiger l'annulation pure et simple de leur condamnation. Ils ont aussitôt dénoncé une nouvelle « farce judiciaire » et annoncé qu’ils feraient appel du jugement devant la Cour suprême.

L’affaire Ioukos est considérée par de nombreux observateurs comme étant hautement politique.

L'ex-patron du géant pétrolier, et son associé Platon Lebedev ont été condamnés à deux reprises, en 2005 pour escroquerie à grande échelle à 8 ans de colonie pénitentiaire, puis en 2010 pour vol de pétrole, la peine totale avait alors été portée à 14 ans, puis réduite en appel à 13 ans.

Interrogé après l’annonce de la décision du tribunal de Moscou de réduire la peine à 11 ans de prison, Vladimir Poutine a affirmé n’avoir exercé aucune influence, répétant que la Russie avait un système judiciaire indépendant et qu'il n'y avait aucune composante politique dans cette affaire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail