Accéder au contenu principal
Italie

Italie : Mario Monti mènera la coalition centriste aux législatives

L'ancien président du Conseil italien Mario Monti a annoncé qu'il mènerait le centre aux législatives, ce vendredi 28 décembre 2012.
L'ancien président du Conseil italien Mario Monti a annoncé qu'il mènerait le centre aux législatives, ce vendredi 28 décembre 2012. REUTERS/Tony Gentile
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Réclamé par son camp politique et fortement soutenu par le Vatican, Mario Monti a annoncé lors d’une conférence de presse ce vendredi 28 décembre 2012 qu’il acceptait de prendre la tête du mouvement centriste pour la campagne législative à venir en Italie. Depuis l’annonce de sa démission, le 8 décembre dernier, l’ancien président du conseil avait laissé planer le doute sur son rôle dans les élections des 24 et 25 février prochain. Il conditionnait notamment son retour à l’application d’un programme bien précis.

Publicité

Avec notre correspondante à Rome, Anne Le Nir

Mario Monti a donc annoncé qu’il sera le chef d’une nouvelle force centriste mais il a aussi annoncé qu’il ne sera pas candidat au poste de chef du gouvernement. Quel rôle veut-il jouer ? Pour le moment, celui du noble père d’un mouvement dont tous les acteurs s’engagent à suivre sa recette pour relancer l’Italie.

Principaux ingrédients de l’agenda Monti : un contrôle serré des dépenses publiques, des mesures incisives en faveur de la productivité et de l’emploi, une lutte accrue contre la fraude fiscale et la corruption, tout cela dans un esprit européen.

Barrer la route aux populistes

Qui compose ce mouvement ? Des anciens démocrates chrétiens, des associations catholiques, des personnalités qui représentent l’excellence du « Made in Italy » comme Luca Cordero di Montezemolo, PDG de Ferrari, ou encore des déçus du berlusconisme, dont l’ancien chef de la diplomatie, Franco Frattini.

Ouvertement soutenu par le Vatican, ce mouvement espère barrer la route à la gauche radicale et à tous les populistes, dont le « Cavaliere » Berlusconi, particulièrement irrité par la montée en politique de Mario Monti.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.