France / Economie

France: Renault annonce la suppression de 7 500 emplois d'ici fin 2016

Renault a vu ses ventes chuter de 22% en 2012.
Renault a vu ses ventes chuter de 22% en 2012. Flickr/David Villarreal Fernández
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La série noire continue pour le secteur français de l'automobile. Renault a annoncé, ce mardi 15 janvier, son intention de supprimer 7 500 emplois en France d'ici à 2016. Si le constructeur exclut tout plan de départs volontaires, il compte néanmoins sur 5 700 départs naturels, auxquels la direction ajoute 1 800 départs supplémentaires qu'elle conditionne à un accord avec les syndicats.

Publicité

Après PSA et son annonce de supprimer 8 000 postes et de fermer son usine d'Aulnay, c'est maintenant au tour de Renault d'annoncer un dégraissage au sein de ses effectifs. Le constructeur veut supprimer 7 500 emplois d'ici les trois prochaines années. La direction compte sur 5 700 départs à la retraite prévus entre 2013 et 2016 et envisage d'assouplir les conditions de départ si l'âge requis n'est pas atteint ou si le critère de pénibilité n'est pas rempli. Pour le moment, elle affirme écarter tout licenciement sec.

C'est à l'occasion d'une réunion de négociation avec les syndicats que la direction a fait part de son intention. Si elle envisage de réduire ses effectifs de 14% dans l'Hexagone, c'est pour améliorer sa compétitivité, dit-elle. Déjà, la semaine dernière, le groupe avait annoncé vouloir revenir aux 35 heures par semaine dans tous les ateliers français contre 39 heures actuellement.

Certes, 2012 a été une année noire pour la marque au losange qui a vu ses ventes chuter de 22%. En attendant des jours meilleurs, Renault doit trouver de l'oxygène. Et selon la direction, un tel accord permettrait au constructeur d'augmenter sa production en France.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail