Accéder au contenu principal
Turquie

Grup Yorum, le groupe de musique stanbouliote jugé trop proche de l'extrême gauche

Vue sur le centre d'Istanbul.
Vue sur le centre d'Istanbul. Photo: Commission européenne
Texte par : RFI Suivre
9 mn

Depuis l’arrestation, le 18 janvier, des cinq musiciens de Grup Yorum, habitués aux persécutions policières, plusieurs manifestations ont eu lieu à Istanbul, dispersées violemment à l’aide de gaz lacrymogènes. Une nouvelle manifestation de soutien est prévue le 20 janvier. Grup Yorum (« commentaire » en turc), fondé en 1985, est accusé d’être proche du Parti révolutionnaire de la libération du peuple-Front (DHKP-C). Un groupuscule clandestin d'extrême-gauche qualifié de terroriste par la Turquie, les Etats-Unis et l’Union européenne (UE), ayant notamment tué un policier lors d’un attentat à la bombe en septembre dernier à Istanbul.

Publicité

Chanson du Grup Yorum

Avec notre correspondant à Istanbul, Jérôme Bastion

Ni surpris, ni même scandalisé, le porte-parole du Grup Yorum se dit très déçu, parce que la police qui a perquisitionné dans le studio d’enregistrement du groupe a saisi, et apparemment détruit, tous les morceaux de leur prochain album.

De nombreux internautes réagissent sur les réseaux sociaux. L'un d'entre eux interpelle les autorités : « combien d’instruments nous avez-vous cassés, de studios dévastés, d’ordinateurs pris, combien de fois nous avez-vous interpellés, interdits ou torturés ? Tout cela nous a-t-il fait taire ? »

Depuis plus d’un quart de siècle, Grup Yorum est l'un des groupes les plus écoutés par la jeunesse turque, qui se retrouve dans ses mélodies traditionnelles et ses textes révolutionnaires. C’est cet engagement à gauche, voire à l’extrême-gauche, qui a toujours valu aux musiciens de Grup Yorum leurs problèmes avec la police et la justice turques.

L’étudiante franco-turque Sevil Sevimli, actuellement jugée pour appartenance à un groupe terroriste, s’est d’ailleurs vu reprocher par le procureur d’être allée à leur concert du 1er mai 2012. Pas moins de 32 ans de prison ont été requis à son encontre.

« Grup Yorum victime d’une descente de police, Grup Yorum en garde à vue, Grup Yorum en prison… Nous sommes habitués à ce genre de nouvelles », s’amuse cet autre internaute.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.