Vatican

L'élection du pape enflamme la twittosphère

Le pape François salue la foule amassée sur la place Saint-Pierre de Rome, le 13 mars 2013.
Le pape François salue la foule amassée sur la place Saint-Pierre de Rome, le 13 mars 2013. REUTERS/Osservatore Romano

Le nouveau pape s'appelle donc François. Il a été élu mercredi soir après un conclave très rapide, cinq tours de scrutins. Ce pape argentin était jusqu'ici l'archevêque de Buenos Aires. Et il n'était pas du tout attendu, il ne faisait pas partie de la « short list » des papabili, qui comptait pourtant 15 noms. Ce qui n'a pas empêché la twittosphère mondiale de s'enflammer, d'autant que le Vatican a donné l'exemple.

Publicité

Dès l'élection du pape François, Pontifex, le compte Twitter papal a été rouvert, pour un premier message en latin, somme toute assez logique : « Habemus Papam Franciscum », nous avons un nouveau pape.

Ce compte en neuf langues (bientôt dix avec le chinois) existait depuis peu, deux mois et demi à peine. Il avait été fermé lors de la démission de Benoît XVI. Et il attirait à l’époque 2 millions et demi de suiveurs, sur 1 milliard deux cent millions de catholiques dans le monde. L'avenir nous dira si le pape François est un pape 2.0.

En tout cas, 130 000 tweets à la minute évoquaient le nouveau pape juste après son élection, notamment en Amérique latine. Au Mexique, le deuxième pays catholique du continent sud-américain, le président Enrique Peña Nieto a ainsi twitté son « approbation du choix du premier souverain pontife d’origine sud-américaine ».

Même réaction de son homologue équatorien Rafael Correa, qui a parlé de « moments historiques, sans précédents ».

Le président colombien Juan Manuel Santos a également salué l'élection du «premier pape d'Amérique latine».

La présidente argentine Cristina Kirchner salue l'élection d'un pape argentin. «Nous lui souhaitons, comme conducteur et guide de l'Eglise, une tâche pastorale fructueuse dans l'exercice de si grandes responsabilités à la recherche de la justice, de l'égalité, de la fraternité et de la paix de l'humanité», indique ce bref communiqué de la présidente, dont les relations avec l'archevêque de Buenos Aires restent tendues.

En France, François Hollande a adressé ses «félicitations les plus chaleureuses» au nouveau pape dans un communiqué directement relayé sur Twitter.

Le chef de l’UMP Jean-François Copé a également réagi sur le réseau social.

Tout comme l'ancien Premier ministre François Fillon (UMP).

Tout autre son de cloche du côté de Jean-Luc Mélenchon, le dirigeant du Front de gauche, qui a lâché un tweet rageur :

 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail