Accéder au contenu principal
Chypre

Ni panique ni précipitation devant les banques à Chypre pour leur réouverture

File d'attente devant la Laiki Banque à Nicosie avant la réouverture ce jeudi 28 mars 2013.
File d'attente devant la Laiki Banque à Nicosie avant la réouverture ce jeudi 28 mars 2013. REUTERS/Yannis Behrakis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La mesure avait été mise en place pour palier la fuite des capitaux. Après douze jours de fermeture, l’heure est donc à la réouverture pour les banques chypriotes. Une réouverture déjà repoussée à deux reprises et très attendue par les habitants. Même la Laiki Banque et la Banque de Chypre, les deux principales banques de l’île durement touchées par le plan de sauvetage du plan financier, rouvrent leurs portes.

Publicité

Reportage à Nicosie, Michel Picard

Depuis ce jeudi 28 mars au matin, les gardiens de sécurité sont postés devant toutes les agences bancaires de la ville, un ou deux par succursale, par précaution.

La Bank of Cyprus sur l’avenue Makarios, au cœur de Nicosie n’a pas encore ouvert ses portes. Mais 60, 70, 80 personnes font déjà la queue dans le calme, sans aucune panique, et l'ambiance est relativement bonne. Ceux qui sont là ont tous des situations très urgentes à régler : paiement de salariés, de loyer, virement à un enfant étudiant à l’étranger.

Quelques personnes âgées aussi sont présentes. Elles n’ont pas de carte de crédit ou viennent simplement vérifier que leur argent est toujours sur leur compte. Ce sont donc essentiellement des Chypriotes qui sont dans la nécessité d’un accès au guichet, mais parmi les personnes présentes, aucune n’avait l’intention de vider son compte bancaire.

La réouverture, elle, était très strictement encadrée. Personne ne pourra quitter l’île avec plus de 1 000 euros en liquide. Impossible de retirer de très grosses sommes au guichet, les virements vers l’étranger sont limités à 5 000 euros par mois et par personne. Pas de restriction, en revanche, pour les virements des entreprises qui devront simplement justifier leurs transactions.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.