Accéder au contenu principal
Royaume-Uni

Les funérailles de Margaret Thatcher marquées par le faste

La dépouille de Margaret Thatcher quittant la chapelle Sainte-Mary Undercroft, sur la place de Westminster, le 17 avril 2013.
La dépouille de Margaret Thatcher quittant la chapelle Sainte-Mary Undercroft, sur la place de Westminster, le 17 avril 2013. Reuters/Miguel Medina
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Le dernier hommage à Margaret Thatcher, l’ex-Première ministre britannique a eu lieu en la cathédrale Saint-Paul de Londres ce mercredi 17 avril. 2 300 invités triés sur le volet, ont assisté à l’office religieux de la « dame de fer » décédée à l’âge de 87 ans. Et un impressionnant dispositif policer avait été déployé par crainte de débordements.

Publicité

Avec notre correspondante à Londres, Muriel Delcroix

Tandis que résonnaient les cloches de St-Paul et sous le regard de ses proches, mais aussi de la reine Elisabeth II exceptionnellement présente à ces funérailles, le cercueil de Margaret Thatcher a quitté le cœur de la City après une cérémonie en grande pompe. Quelque 2 300 invités venus de 170 pays ont assisté à cette cérémonie d’adieu ponctuée par les lectures de la petite fille de Lady Thatcher et de l’actuel Premier ministre David Cameron.

L’évêque de Londres a, lui, rendu hommage à une figure exceptionnelle, mais aussi controversée. Et conscient des divisions suscitées par la dame de fer, il a appelé à la réconciliation: « Il est important de débattre de décisions et d’héritage politiques, mais ce n’est ni l’endroit ni le moment, aujourd’hui est plutôt le moment de montrer de la compassion humaine une compassion qui réconcilie », a-t-il déclaré.

Il est vrai qu’un peu plus tôt, au passage du cortège opposants et admirateurs ont laissé libre cours à leurs émotions et les huées se sont mêlées aux applaudissements. 4 000 policiers avaient été déployés par crainte de débordements. Mais c’est finalement le respect qui a primé parmi les dizaines de milliers de personnes massées entre le palais de Westminster et la cathédrale pour voir passer, drapé dans l’Union Jack, le cercueil de la baronne Thatcher, née Margaret Hilda Roberts d’un père épicier.

Un cortège aux accents martiaux escorté par 700 soldats des trois corps d’armée tandis que les cloches de Big Ben sont restées silencieuses. L’ancienne Première ministre doit être incinérée et ses cendres rejoindront celles de son époux Denis dans le cimetière de l’Hôpital Royal de Chelsea, le prestigieux hospice militaire qui lui était cher.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.