Italie

Italie: collision mortelle entre un porte-conteneurs et une tour de contrôle à Gênes

Le porte-conteneurs «Jolly Nero», de la compagnie maritime Messina, a littéralement foncé sur le quai.
Le porte-conteneurs «Jolly Nero», de la compagnie maritime Messina, a littéralement foncé sur le quai. REUTERS/Alessandro Garofalo

« Incroyable, inexplicable, inconcevable ». Ce sont les termes employés par les armateurs, les responsables de la capitainerie et les autorités civiles, pour commenter la tragédie qui s’est produite mardi 7 mai vers 23 h 30 dans le port de Gênes. Une collision entre un porte-conteneurs et une tour de contrôle qui a fait, selon un bilan provisoire, au moins sept morts.

Publicité

Avec notre correspondant à Rome, Eric Joszef

Le porte-conteneurs Jolly Nero, de la compagnie maritime Messina, a littéralement foncé sur le quai, allant abattre la palatine à pilotis, c'est-à-dire la tour de contrôle du plus grand port industriel et commercial d’Italie.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le navire long de 200 mètres et pesant plus de 40 000 tonnes, aurait connu une avarie de ses deux moteurs, au moment où il s’apprêtait à sortir du port.

Il serait soudainement devenu incontrôlable, et serait allé se fracasser sur la tour qui s’est presque totalement affaissée, une bonne partie de l’édifice tombant dans l’eau.

Enquête ouverte

Depuis mardi soir, les plongeurs s’activent pour retrouver d’éventuels survivants, qui seraient bloqués à l’intérieur des ascenseurs de la tour de contrôle. Une personne a été retrouvée vivante ce mercredi en fin de matinée sous les décombres alors que le bilan provisoire de la catastrophe fait état de sept morts.

Une instruction a été ouverte par le parquet de Gênes, pour faire toute la lumière sur cette incroyable tragédie, qui intervient un peu plus d'un an seulement après le naufrage du Costa Concordia sur l’île toscane du Giglio, qui avait fait trente-deux victimes.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail