Europe

La Journée de l’Europe célébrée sur fond de crise économique

Il faudrait un projet européen mobilisateur pour que les citoyens mécontents retrouvent confiance en l’Union européenne.
Il faudrait un projet européen mobilisateur pour que les citoyens mécontents retrouvent confiance en l’Union européenne. REUTERS/Yves Herman

Ce 9 mai, l'Union fête la Journée de l'Europe, en souvenir du ministre français Robert Schuman, qui proposa le 9 mai 1950 aux anciens ennemis européens des deux guerres mondiales de gérer ensemble leurs ressources de charbon et d'acier dans une organisation ouverte aux autres pays d'Europe qui le souhaiteraient. La Déclaration Schuman allait devenir l'acte de naissance de la Communauté européenne.

Publicité

La Journée de l'Europe est l'occasion d'activités et de festivités, qui ont pour principal objectif de rapprocher l'Europe de ses citoyens, et de rapprocher ses peuples entre eux. Dans plusieurs pays, dont la France, les associations, les écoles et les citoyens se mobilisent pour célébrer la Journée de l'Europe.

Le problème, c'est que depuis plusieurs années, la méfiance des Français vis-à-vis de l’Europe ne cesse d’augmenter. La crise économique a attisé les doutes des citoyens. Une étude publiée en avril donne la mesure du fossé qui s’est creusé entre les Français et l’Europe. 75 % de personnes interrogées jugent l’Union européenne inefficace pour lutter contre la crise.

« L'Europe n’a pas les compétences nécessaires à la résolution de la crise. Non seulement elle n’a pas la légitimité qui lui serait donnée si elle avait des institutions plus démocratiques pour résoudre cette crise, mais en plus elle n’a pas de levier puisque le budget européen est très faible, à peine 1 % du PIB de l’ensemble des pays de l’Union européenne. L’Union européenne ne fait pas de grande politique de relance comme pourrait le faire l’Etat fédéral américain, tout simplement parce qu’elle n’en a pas les moyens », estime Philippe Perchoc, politologue, enseignant à Sciences-Po Paris et au collège d’Europe à Bruges en Belgique.

En France, les producteurs de lait indépendants mécontents

L’Union européenne a décidé de supprimer les quotas laitiers en 2015. Dans de nombreux pays, cette évolution oblige la filière laitière à évoluer d'une structure très administrée à une logique de contrats entre industriels et laitiers, ce qui suscite des réticences. En France, cette mesure est critiquée par les producteurs de lait indépendant.

« Aujourd’hui, on est dans un système néolibéral, considère Pascal Massol, qui détient une exploitation de 90 hectares dans l’Aveyron. On a dérégulé tous les systèmes et on veut déréguler l’agriculture. Et vu ce qui s’est passé dans les autres secteurs d’activité, on sait très bien que si on dérégule l’agriculture en supprimant les quotas, cela va poser de gros problèmes de survie de l’élevage français. »

Erasmus, une réussite européenne

On parle beaucoup des eurosceptiques, mais on trouve aussi des partisans acharnés de l'Union européenne. C'est le cas de Nolwenn Gourmelen, responsable Erasmus au sein de la Maison de l'Europe à Paris. Erasmus est le premier grand programme européen, il favorise les actions de mobilité en Europe pour les étudiants.

« Je suis tombée amoureuse de l’Union européenne quand j’ai fait mon année Erasmus, quand je suis partie à Prague pendant un an, affirme Nolwenn Gourmelen. C’est à ce moment que j’ai rencontré des étudiants de toute l’Europe. L’Union européenne, c’est vraiment cela, une rencontre, une diversité de cultures, une rencontre entre les cultures. C’est quand on participe à ce genre de programmes qu’on rencontre l’autre être européen. »

Pour redonner confiance, un nouveau projet européen

Comment faire pour que les citoyens mécontents retrouvent confiance en l’Union européenne ? Selon Philippe Perchoc, il faut un projet européen mobilisateur. « Ce qu'il nous manque aujourd’hui en Europe, c’est un grand projet de civilisation. Je pense que c’est cela qui devrait être au cœur du débat qu’on doit avoir à l’échelle européenne », analyse-t-il.

À l'occasion de cette journée, les institutions de l'UE ouvrent leurs portes au public à Bruxelles et à Strasbourg. A Paris, la mairie et la Maison de l’Europe célèbrent cet événement sur le Parvis de l’Hôtel de ville avec l'opération « Faites l'Europe ». Au programme, des animations culturelles et des débats sur deux jours.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail