Ukraine

En Ukraine, les homophobes manifestent pour «défendre les valeurs patriarcales»

Un nationaliste (G) tente d'attaquer un militant du mouvement ukrainien des minorités sexuelles lors d'une manifestation à Kiev le 6 Juillet 2012.
Un nationaliste (G) tente d'attaquer un militant du mouvement ukrainien des minorités sexuelles lors d'une manifestation à Kiev le 6 Juillet 2012. AFP / SERGEI SUPINSKY

Dans un rapport rendu public jeudi 16 mai, Amnesty International fait état des agressions dont sont victimes les homosexuels en Ukraine. En ce vendredi 17 mai, Journée internationale contre l'homophobie, les défenseurs des Gays, Lesbiennes, Bisexuel et Transexuels (LGBT) ont du mal à se faire entendre.

Publicité

Avec notre correspondant à Kiev, Sébastien Gobert

C'est une démonstration de force des organisations anti-LGBT que l'on attend en Ukraine ce vendredi. Des manifestations sont prévues dans quelques grandes villes du pays pour défendre les valeurs patriarcales et un concept traditionnel du couple et de la famille. Yuri Shpirniy est un activiste de l'association chrétienne L'amour contre l’homosexualité.

Il précise : « Nous ne sommes pas des gens haineux, mais nous sommes catégoriquement contre la propagande et la popularisation de l'homosexualité dans le discours public. C'est une déviance de la nature, et elle doit être combattue. »

Un discours catégorique qui est aisément relayé dans l'espace médiatique et politique. Un projet de loi a été récemment adopté en première lecture. Il prévoit d'interdire tout discours de promotion de l'homosexualité. Et il y a deux jours, les députés au Parlement ont refusé de procéder au vote sur un texte visant à punir de nombreuses formes de discrimination, dont les actes homophobes.

La tension monte à l'approche d'une nouvelle tentative de tenir la première Gay Pride ukrainienne à Kiev, le 25 mai. Les organisateurs, soutenus par de nombreuses ONG ukrainiennes et internationales, prévoient 500 participants au maximum, alors que 30 000 personnes ont déjà signé des pétitions demandant l'annulation de la marche. Et la municipalité de Kiev aurait déjà proposé de la repousser à une date ultérieure.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail