Portugal

Les Portugais une nouvelle fois dans les rues pour dire non à l'austérité

«La troïka dehors !» C'était encore une fois l'un des slogans de la manifestation du 1er juin 2013 à Lisbonne.
«La troïka dehors !» C'était encore une fois l'un des slogans de la manifestation du 1er juin 2013 à Lisbonne. REUTERS/Hugo Correia
Texte par : RFI Suivre
2 mn

« Que la troïka aille se faire voir, c’est le peuple qui a le pouvoir ». Le ton était donné pour la manifestation du 1er juin à Lisbonne. L’objectif était de faire du bruit pur réclamer la fin du programme d’aide internationale et des mesures d’austérités qui asphyxient le pays depuis deux ans.

Publicité

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

Cartons rouges, sifflets, hurlements, temps fort devant le siège du Fonds monétaire international (FMI), avenue de la République à Lisbonne. Des milliers de personnes sont venues crier leur colère, hier samedi 1er juin, comme dans plusieurs villes européennes. Dans la foule, Américo Gonçalves porte à bout de bras une banderole sur laquelle figure un énigmatique : « Les humains au pouvoir ».

« Quand les membres d’ un gouvernement s’opposent a l’intérêt de plus de 80% de la population, explique-t-il, qu’ils sont indifférents à la souffrance, que toutes les mesures qu’ils prennent sont une escalade dans la souffrance, alors ceux-la ne sont pas des humains, non vraiment pas des humains ».

La manifestation n’a pas eu la dimension des rassemblements précédents, mais une vingtaine de villes au Portugal et une centaine en Europe se sont associées au mouvement du 1er juin.

La manifestation a pris fin sur l’esplanade de la Fontaine lumineuse, surmontée d'une énorme banderole où on pouvait lire cette adresse au gouvernement et à la troïka : « Evidemment on vous vire ! »

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail