Russie

Russie: l'opposant Alexeï Navalny reconnu coupable de corruption

Alexeï Navalny a été condamné à cinq années de détention, à l'issue d'un procès fleuve pour détournement de fonds, le 18 juillet 2013.
Alexeï Navalny a été condamné à cinq années de détention, à l'issue d'un procès fleuve pour détournement de fonds, le 18 juillet 2013. REUTERS/Sergei Karpukhin

Fraîchement enregistré en tant que candidat à la mairie de Moscou, Alexeï Navalny a été reconnu coupable par le juge du tribunal de Kirov. Il est condamné à cinq années de camp alors que le parquet avait requis six ans de détention. Alexeï Navalny a été arrêté dans la salle du tribunal après l'énoncé du verdict. Son directeur de campagne a annoncé que Navalny appelait au boycott des élections municipales à Moscou pour protester contre sa condamnation. L'Union européenne a pour sa part fait savoir que cette condamnation soulèvait de sérieuses questions sur l'état de droit en Russie.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

Il parle d'« accusations absurdes », il dénonce un « acharnement de Vladimir Poutine », l'opposant russe Alexeï Navalny a été reconnu coupable de détournement de fonds. « Coupable », le mot a résonné dans les premières minutes de l'énoncé, qui pourrait encore durer plusieurs heures, à en juger par l'épais dossier que le juge Blinov, en robe noire a lu d'une voix faible et d'une façon indistincte. « Le tribunal a établi que Navalny a organisé cet acte criminel, a-t-il déclaré, et a dirigé la mise en oeuvre de ce détournement à grande échelle. »

La salle était remplie de journalistes et de partisans de Navalny, dont deux députés de l'opposition et un ancien vice-Premier ministre Boris Nemtsov. Une certaine nervosité était perceptible dans la salle où l'auditoire écoutait le juge. Navalny, en chemise à carreaux bleus restait plongé dans son téléphone portable.

Il a envoyé plusieurs messages sur Twitter, où il soulignait que le juge reprenais mot pour mot l'acte d'accusation. L'épouse de Navalny en veste blanche était assise au deuxième rang, le plus souvent la tête baissée. Le juge est revenu en détail sur les faits reprochés à Navalny et à l'homme d'affaires Piotr Ofitserov

Si quelqu'un espère que les enquêtes d'Alexeï vont s'arrêter, ce ne sera pas le cas. Le fonds de lutte contre la corruption va continuer comme précédemment

Youlia Navalnaya

Surfacturation

Les faits pour lesquels l’opposant très critique du Kremlin a comparu depuis le 17 avril remontent à 2009, à l’époque où il était conseiller du gouverneur de la région de Kirov.

Il est accusé d’avoir surfacturé de 16 millions de roubles, soit quelque 400 000 euros, une exploitation forestière d'Etat avec la complicité de son ami, l’homme d’affaires Piotr Ofitserov, pour lequel le parquet a requis cinq ans de réclusion.

Durant tout le procès, Navalny et ses avocats se sont employés à démontrer que l'accusation était absurde, que l'affaire était cousue de fil blanc et que Navalny payait pour son activisme politique.

La défense a affirmé que15 millions de roubles avaient été versés à l’entreprise, le reste constituant la marge de la société ayant effectué la transaction. Visiblement le juge a refusé d’entendre les témoins de la défense. Le parquet avait requis six ans de colonie pénitentiaire à régime ordinaire. Il en effectuera au final cinq.

Alexeï Navalny, arrivé ce jeudi matin par le train de nuit de Moscou avec son épouse et quelques-uns de ses partisans, s’attendait à être condamné. Il a pris avec lui ses effets personnels en prévision d’une incarcération.

Avocat de 37 ans, Alexeï Navalny est devenu l’opposant le plus déterminé à Vladimir Poutine. Toutefois, même l’opposition a parfois des difficultés à accepter ses prises de position, par exemple, quand il traite de « moutons » les manifestants trop timides à son goût. Il a par ailleurs été exclu du parti libéral Labloko pour ses attitudes extrêmement nationalistes.

Alexeï Navalny est connu surtout comme orateur efficace et comme pourfendeur de la corruption. Son site internet la traque dans toute la Russie en décortiquant comptes et appels d’offres de l’administration.

« Parti des escrocs et des voleurs »

Selon Navalny, ses déboires judiciaires et son absence dans les principaux médias constituent une « vengeance politique » du Kremlin pour ses révélations sur la corruption et pour ses ambitions politiques.

Certes, les sondages ne lui donnent que 8 % des intentions de vote, mais le charisme de ses interventions frappe les esprits. C’est lui qui est l’auteur de l’expression « parti des escrocs et des voleurs » pour désigner les partisans de Vladimir Poutine. Une expression entrée durablement dans le vocabulaire politique russe.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail