Russie / Navalny

Russie: retour triomphal de Navalny à Moscou

Alexeï Navalny accueilli par la foule enthousiaste de ses partisans à la gare de Moscou ce samedi 20 juillet 2013 au matin.
Alexeï Navalny accueilli par la foule enthousiaste de ses partisans à la gare de Moscou ce samedi 20 juillet 2013 au matin. REUTERS/Grigory Dukor

Le train de nuit en provenance de Kirov est entré à l'heure en gare de Moscou. L'opposant Alexeï Navalny est de retour dans la capitale russe, deux jours après sa condamnation à cinq années de camp pour détournement de fonds et 24 h à peine après sa libération sous condition. Ses partisans ont réservé à l'opposant un accueil très enthousiaste sur le quai. Aussitôt arrivé, il a confirmé sa candidature aux municipales dans la capitale.

Publicité

Avec notre correspondante à Moscou, Anastasia Becchio

C'est un très beau comité d’accueil qui est venu accueillir Alexeï Navalny : bouquets de fleurs en main, plusieurs centaines d’amis et de partisans attendaient l’arrivée du train de nuit en provenance de Kirov. De nombreux policiers étaient également présents.

Candidat à la mairie de Moscou

L’opposant est sorti sur le quai en compagnie de son épouse, Ioulia, et de son co-accusé, Piotr Offitserov, sous les ovations de la foule scandant « Navalny notre maire ». Sur la place, devant la gare de Iaroslavl, entouré de plusieurs centaines de personnes, Navalny a prononcé un discours. Il a déclaré qu’il maintenait sa candidature à l’élection du maire de Moscou le 8 septembre prochain. « Nous avons devant nous une difficile bataille électorale, battons nous dès maintenant » a lancé l’opposant charismatique devant une foule toute acquise à sa cause.

Navalny a répété qu’il était persuadé que la mobilisation de jeudi soir avait payé : quelques heures après sa condamnation à cinq ans de prison, des centaines de personnes étaient sorties manifester dans le centre de la capitale.

Dans leur enthousiasme, certains bloggeurs venus attendre leur héros se risquent à un parallèle avec le retour triomphal, dans cette même gare, du prix Nobel de la paix Andreï Sakharov, rentré d’exil en 1986. Après l’abattement qui a suivi la condamnation et l’arrestation de Navalny jeudi, puis la joie, le lendemain, après sa libération, l’heure est à l’euphorie. « Ce qui s’est passé à la gare c’est le meilleur des moteurs. Merci à tous. Nous ne capitulerons jamais » a écrit Navalny sur son compte Twitter, quelques secondes après avoir quitté ses partisans.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail