Téléphonie mobile / Europe

Téléphonie mobile: la cacophonie de la tarification européenne

REUTERS/Andrew Winning

La Commission européenne reçoit un rapport de l’Office européen de la statistique, Eurostat. Elle s’était déjà attaquée à l’itinérance, pour les communications d’un pays à l’autre ; cette fois elle s'intéresse sur les communications nationales et constate des écarts de prix importants d’un pays à l’autre.

Publicité

Avec notre bureau de Bruxelles,

Si vous aimez passer des heures au téléphone, sur votre portable, il vaut mieux habiter en Lituanie, où le prix moyen d’une communication est inférieur à 2 centimes la minute. A l’opposé, la palme revient aux Pays-Bas, où la minute coûte près de 15 centimes. Une différence de 774% donc. D'ailleurs, dans le peloton de tête des pays où les communications mobiles sont les plus chères figurent les trois pays du Benelux. « Et pourtant, souligne la Commission, on ne peut pas dire qu’il y ait beaucoup de montagnes, qui rendraient plus onéreuse l’installation des antennes relais » à la différence de l’Autriche, où les prix sont environ deux fois inférieurs à ceux des Pays-Bas.

Après le Benelux, Malte et l’Espagne, la France est le 6ème pays le plus cher à 12,7 centimes la minute. La moyenne européenne est à un peu plus de 9 centimes. Même si, excepté les Tchèques et les Slovènes, les Européens qui payent le moins cher sont plutôt ceux de l’Est, la Commission estime qu’il n’existe pas de raison objective suffisante pour justifier ces différences de prix.

On peut donc s’attendre, comme pour l’itinérance, à une grande offensive de la Commission. Elle devrait proposer en septembre, de nouvelles règles pour harmoniser les prix.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail