République tchèque

République tchèque: les députés rejettent le gouvernement Rusnok

Le Premier ministre Jiri Rusnok échoue à obtenir la confiance des députés et la crise politique se poursuit en République tchèque.
Le Premier ministre Jiri Rusnok échoue à obtenir la confiance des députés et la crise politique se poursuit en République tchèque. REUTERS/Petr Josek

En République tchèque, le gouvernement formé par le Premier ministre Jiri Rusnok a été rejeté par la Chambre basse du Parlement ce mercredi 7 août. La majorité des députés n’ont pas voté leur confiance à ce gouvernement qui était censé remplacer celui tombé au mois de juin dernier.

Publicité

Voilà deux mois que la République tchèque est privée de gouvernement. Et la situation pourrait perdurer. Car sur les 200 députés de l’Assemblée nationale, plus de la moitié sont issus d’une coalition de partis de droite. Ils sont opposés au président Milos Zeman, issu de la gauche.

En rejetant le gouvernement Rusnok, ce mercredi, ces députés ont donc sanctionné à leur manière le chef de l’État qui a confié au Premier ministre Jiri Rusnok la lourde tâche de former un gouvernement contre la volonté des principales formations politiques du pays.

L'obligation de consensus

À travers ce choix, le président espérait pourtant obtenir un compromis. Malheureusement pour lui, il devra faire une nouvelle proposition. Selon la Constitution tchèque, le chef de l’État dispose de deux autres tentatives pour trouver la personne qui pourra faire consensus auprès des différents partis politiques.

Ce n’est que de cette manière que Milos Zeman pourra mettre fin à la crise ouverte par la démission en juin de l’ancien Premier ministre. Petr Necas avait été forcé au départ après l’arrestation de sa directrice de cabinet, accusée d’être impliquée dans une affaire de corruption et d’espionnage.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail