Grèce

Grèce: la récession moins forte qu'attendue au deuxième trimestre

La Grèce enregistre sa sixième année consécutive de récession. De nombreux commerces ont dû fermer leurs portes. Athènes, le 12 août 2013.
La Grèce enregistre sa sixième année consécutive de récession. De nombreux commerces ont dû fermer leurs portes. Athènes, le 12 août 2013. REUTERS/Yorgos Karahalis

La récession continue en Grèce, où le PIB a reculé de 4,6 % au deuxième trimestre 2013 par rapport au deuxième trimestre 2012. Cependant, ce recul est moins grave que ce qui était attendu et le pays devrait bénéficier des revenus du tourisme au troisième trimestre.

Publicité

Les économistes attendaient 5 % de recul du PIB au deuxième trimestre, c'est plutôt mieux, avec 4,6 % seulement. Il n'en demeure pas moins que la Grèce enregistre sa sixième année consécutive de récession. Le recul devrait s'établir à 4,2 % à la fin de l'année, grâce à une saison touristique favorable, dont les effets vont se faire sentir au troisième trimestre.

Vers un nouveau plan d'aide

Pendant ce temps, la Grèce poursuit le programme de privatisations de plus d'un milliard et demi d'euros auquel elle s'est engagée devant ses créanciers internationaux. Après avoir vendu le mois dernier la loterie nationale pour 190 millions d'euros, elle vient de céder sa participation dans l'entreprise de paris sportifs Opap pour 650 millions d'euros.

Le doute subsiste malgré tout sur la possibilité pour la Grèce de remonter la pente de sa dette colossale. Le FMI envisageait récemment de nouvelles mesures d'aides en 2014-2015. Un sujet qui fâche, en Allemagne, où la chancelière allemande est accusée par ses adversaires politiques de cacher volontairement la gravité de la situation grecque, jusqu'aux élections de septembre. 

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail