Roumanie

Roumanie: Florin Cioaba, «le roi des Roms», est mort

Florin Cioaba (d) lors du mariage de sa fille, à Sibiu, le 27 septembre 2003.
Florin Cioaba (d) lors du mariage de sa fille, à Sibiu, le 27 septembre 2003. AFP PHOTO DANIEL MIHAILESCU

La communauté rom de Roumanie est en deuil. L’un de ses leaders, Florin Cioaba, autoproclamé « roi des Roms », est décédé d’un arrêt cardiaque en Turquie, où il passait ses vacances. Âgé de 59 ans, Florin Cioaba était une figure respectée dans cette communauté pauvre, qui peine à réussir son intégration.

Publicité

Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

Dans la communauté rom de Roumanie, Florin Cioaba avait plutôt la réputation d’un sage. Avec son physique impressionnant et sa voix calme, il s’était autoproclamé « roi des Roms » à la mort de son père, également suite à un arrêt cardiaque, voici une quinzaine d’années. Son père, Ion Cioaba, était une figure plus respectée encore dans la communauté rom, car il avait survécu à la déportation lors de la Seconde Guerre mondiale.

Il y a dix ans, Florin Cioaba avait suscité un tollé lorsqu’il avait organisé les noces de sa fille, âgée d’à peine 12 ans. Suite au scandale qui a éclaté, il a annulé les noces et a commencé à militer contre le mariage des Roms dès leur adolescence, une tradition répandue au sein de cette minorité, forte d’environ 1,5 million de personnes en Roumanie.

On s’aperçoit aujourd’hui que le « roi des Roms » ne possédait pas la fortune fabuleuse qu’on lui prêtait. Sa famille vient de demander une aide financière à l’État roumain pour rapatrier son corps de l’hôpital turc, où il est décédé d’un arrêt cardiaque.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail