Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: perquisition au siège du parti d'extrême droite Aube dorée

Un policier grec devant le quartier général du parti d’extrême droite Aube dorée, ce mercredi 18 septembre 2013.
Un policier grec devant le quartier général du parti d’extrême droite Aube dorée, ce mercredi 18 septembre 2013. REUTERS/John Kolesidis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La police grecque a mené mercredi 18 septembre une perquisition dans les locaux du parti néonazi Aube dorée. Un sympathisant de la formation d’extrême droite est accusé d'avoir tué mardi soir un rappeur connu pour son engagement contre le racisme. Plusieurs organisations ont appelé à « un rassemblement antifasciste ».

Publicité

Aube dorée est devenue la troisième force politique en Grèce à la faveur d’un mécontentement croissant de la population face aux mesures d’austérité imposées par le gouvernement. Le parti a officiellement condamné l’agression et démenti toute implication dans le meurtre.

Toutefois, la police a décidé de perquisitionner son siège afin de vérifier si l’on pouvait y découvrir des éléments établissant le lien avec l’attaque. Un sympathisant d’Aube dorée a été interpellé après le meurtre. Il a reconnu les faits.

Appel à « un rassemblement antifasciste »

Pavlos Fissas, connu sous le nom de scène de Killah P, a été poignardé à deux reprises au coeur et à la poitrine, lors d’une altercation survenue après la diffusion d’un match de football dans un café de Keratsini, une banlieue populaire d’Athènes.

Une motivation politique du meurtre n’est pas encore établie, mais plusieurs organisations des droits de l’homme, antiracistes et de gauche ont appelé à « un rassemblement antifasciste » à Keratsini.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.