Accéder au contenu principal
Grèce

Grèce: des dizaines de milliers de manifestants dans la rue contre l'austérité

Des étudiants grecs crient des slogans antigouvernementaux, à Athènes, le 18 septembre 2013.
Des étudiants grecs crient des slogans antigouvernementaux, à Athènes, le 18 septembre 2013. REUTERS/Yorgos Karahalis
Texte par : RFI Suivre
2 mn

12 500 fonctionnaires censés entrer dans un programme de mobilité d'ici à la fin du mois : tel est en Grèce l'objet de la colère du syndicat du secteur public. Ce dernier a appelé aujourd'hui, mercredi 18 septembre, et demain à une grève de 48 heures. A Athènes et dans les grandes villes du pays, ils étaient plusieurs dizaines de milliers à manifester.

Publicité

Avec notre correspondante à Athènes, Amélie Poinssot

Médecins, personnel médical, employés de l'administration, enseignants et agents des collectivités locales : tous étaient rassemblés aujourd'hui pour dire non au plan de mobilité de la fonction publique. Dans le cortège, Alexandra, laborantine dans un centre d'analyses, s'interroge sur son avenir : « Dans notre service, ce n'est pas clair encore. On a l'impression que ça va être la loterie ! Certains disent que nous n'allons pas être mis à l'écart, d'autres disent que si... Ce n'est pas clair. Mais il faut que l'on se batte, car on ne peut pas attendre qu'ils se décident, ni ce qu'ils vont décider... »

Cela fait trente ans que cette dame travaille dans ce centre rattaché à la Sécurité sociale. Mais depuis un an et demi, dit-elle, faute de matériel, certains examens ne sont plus pratiqués.

Un appel massivement suivi

Un peu plus loin dans la manifestation, nous faisons la connaissance de Sophia, professeur d'arts plastiques. « Moi je fais grève toute la semaine, malgré le fait que c'est très difficile pour moi économiquement, confie-t-elle. J'ai un fils étudiant en province et il n'y a qu'un seul salaire à la maison... et un salaire qui a été en plus énormément réduit ! »

La majorité des enseignants sont d'ailleurs en grève toute la semaine, et de l'aveu même du ministère, l'appel a été massivement suivi. De son côté, la Troïka attend les détails de ce plan de mobilité d'ici à la fin du mois.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.