Ukraine

Ukraine: le président Ianoukovitch prêt à laisser partir l'opposante Timochenko à l'étranger

Ioulia Timochenko, écrouée dans la prison Katchanivska, à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, sur une photo non datée, reçue par Reuters le 27 avril 2012.
Ioulia Timochenko, écrouée dans la prison Katchanivska, à Kharkiv, dans l'est de l'Ukraine, sur une photo non datée, reçue par Reuters le 27 avril 2012. REUTERS/Handout

En Ukraine, le président Victor Ianoukovitch fait ce jeudi 17 octobre un nouveau pas vers la libération de sa principale opposante, l'ex-Premier ministre Ioulia Timochenko, condamnée à sept ans de prison pour abus de pouvoir, mais qui souffre de hernies discales.

Publicité

Victor Ianoukovitch avait déjà laissé entendre au chef de la diplomatie allemande, qui lui proposait de laisser Ioulia Timochenko venir se faire soigner en Allemagne, qu’il était prêt à donner son accord, mais qu’une telle mesure serait difficile à défendre politiquement.

D’après lui, une majorité d’Ukrainiens considère l’ex-égérie de la « révolution orange » comme une criminelle. La dernière déclaration du président ukrainien est une avancée. Si le Parlement vote une loi qui permet le transfert des prisonniers à l’étranger pour raisons de santé, il la signera.

Ioulia Timochenko, qui souffre de hernies discales, a elle aussi donné son accord pour être transférée en Allemagne, mais elle devra probablement encore devoir patienter. Sa condamnation à sept ans de prison pour abus de pouvoir est considérée comme une condamnation politique par Bruxelles.

L’affaire Timochenko fait obstacle à la relation entre l’Ukraine et l’Union européenne alors que l’Ukraine espère la signature d'un accord d'association fin novembre au cours d'un sommet à Vilnius, première étape vers l’adhésion à l'Union européenne.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail