Europe

Mobilisations contre l'austérité à Rome et Lisbonne

Des manifestants lors d'un rassemblement contre l'austérité, à Rome, le vendredi 18 octobre 2013.
Des manifestants lors d'un rassemblement contre l'austérité, à Rome, le vendredi 18 octobre 2013. REUTERS/Alessandro Bianchi

Des manifestations anti-austérité auront lieu samedi 19 octobre, à la fois en Italie et au Portugal, pour protester contre les budgets de rigueur présentés par les gouvernements à Rome et à Lisbonne pour 2014. Ailleurs en Europe, le feu couve sous la cendre.

Publicité

La perspective d'affronter une nouvelle année de vache maigre a ravivé la grogne sociale en Italie et au Portugal. La nouvelle cure d'austérité annoncée par le gouvernement portugais pour 2014 et les restrictions contenues dans le budget italien pour l'an prochain poussent les mécontents dans les rues, à Rome comme à Lisbonne et Porto.

Grève générale possible en Italie

L'Italie est même sous la menace d'une grève générale, si les syndicats le décident lundi. Au Portugal, le consensus social qui a un temps prévalu sur la nécessité de faire des efforts pour permettre le retour à l'équilibre des finances publiques, n'est désormais plus de mise.

Ailleurs en Europe, l'austérité est de plus en plus pesante et, par contrecoup, moins supportée. En Grèce, les suppressions de postes de fonctionnaires et les mutations forcées entrainent des grèves à répétition. En Espagne le plan de réductions des crédits santé et éducation dans les régions pendant encore deux ans, en 2014 et 2015, a été très mal accueilli par les populations.


A Lisbonne, les manifestants traverseront le pont, malgrè l'interdiction

A Lisbonne, la tension est vive. Les manifestants ne sont pas autorisés à défiler à pied. C’est donc en bus que les manifestants vont traverser le Pont du 25 avril, à Lisbonne.

Avec notre correspondante à Lisbonne, Marie-Line Darcy

La CGTP innove, avec une marche motorisée organisée ce samedi 19 octobre. Deux bus, transportant les dirigeants de la CGTP, devaient partir de la place Océan Indien, en début d’après-midi, pour rejoindre d’autres bus, puis traverser le Pont du 25 avril, long de cinq kilomètres, dans le sens nord-sud. Le cortège motorisé fera ensuite demi-tour, pour revenir à Lisbonne et rejoindre le lieu de la concentration, prévu au pied du pont, côté Lisbonne.

D’autres bus qui arrivent par le sud se joindront également au cortège. En principe, ces autocars vont suivre l’un des couloirs du pont. Mais la CGTP ne peut pas empêcher que d’autres véhicules prennent d’assaut le tablier du pont.

De nouvelles coupes dans la santé, l'éducation et la culture

La CGTP, centrale syndicale proche du Parti communiste, avait déjà prévu de longue date cette manifestation. Elle veut protester contre le projet de loi des Finances de 2014 qui vient d’être présenté et prévoit à nouveau un budget d’extrême rigueur. C’est même une « calamité sociale », dit-on dans les rangs des manifestants.

Quatre milliards d’euros d’économies vont être faits au détriment des ménages, des fonctionnaires publics et des retraités, avec des coupes sombres dans la santé, l’éducation, la culture...

La population, au-delà des adhérents au syndicat, est en colère. On lui avait promis un léger mieux pour 2014, il n’en est rien. Et en interdisant la marche sur le pont au prétexte de la sécurité, les autorités ont dressé, un peu plus, la population contre elles.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail