Europe

Chômage des jeunes en Europe: «message reçu» par les dirigeants

Le chômage des jeunes frappe plus de 5,5 millions d’Européens de moins 25 ans.
Le chômage des jeunes frappe plus de 5,5 millions d’Européens de moins 25 ans. Paul Hanna / Reuters

François Hollande recevait ce mardi 12 novembre 24 des 28 chefs d'Etat et de gouvernement européens pour faire le point, quatre mois après la conférence de Berlin, sur les engagements qui avaient été pris alors sur le chômage des jeunes en Europe et qui semblent avoir été respectés.

Publicité

Des actes, c'est ce qu'ont demandé les jeunes européens que François Hollande a rencontrés ce mardi matin avant la conférence. Ils ont demandé à l'Europe de se concentrer sur sa jeunesse qui se perd, sans emploi, plutôt que sur les déficits et l'austérité.

Et les dirigeants européens ont entendu le message. Quatre mois après la conférence de Berlin, les travaux avancent et les fonds pour les concrétiser sont mobilisés : 45 milliards d'euros sur trois ans, ainsi qu’un calendrier resserré autour de trois grandes priorités - formation et apprentissage, insertion dans l'emploi et création d'entreprise pour les jeunes.

→ A (RE)LIRE: Lutter contre le chômage des jeunes, une priorité européenne sans cesse affirmée

L'Union européenne a estimé que c’était la « garantie jeunesse » pour qu'aucun jeune ne reste pas plus de quatre mois sans proposition d'emploi ou de formation. Chacun des 28 doit traduire cette « garantie jeunesse », très concrètement, et fournir un plan d'application avant la fin de l'année.

La France sur la bonne voie

La France a rendu sa copie la semaine dernière. Parmi les mesures phares : la « garantie jeunes », mise en place à titre expérimental dans dix départements parmi les plus touchés. L'initiative emploi jeune est établie dans 13 régions où le chômage des jeunes dépasse les 25%, avec à la clef des accompagnements à la création d'entreprises.

Pour les non qualifiés, la France prévoit un programme d'apprentissage et de mobilité des apprentis, des formations qualifiantes et  la lutte contre le décrochage scolaire. Les emplois d'avenir et une aide financière conséquente sont aussi à l'ordre du jour : deux milliards d'euros par an aux missions locales, qui sont au cœur de la lutte pour l'emploi des jeunes.

Les intentions sont là, mais il manque la croissance.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail