Accéder au contenu principal
Ukraine

Pour l'UE, l'offre d'accord avec l'Ukraine est «toujours sur la table»

Près de mille manifestants pro-européens ce lundi matin devant le siège du gouvernement ukrainien, au centre de Kiev.
Près de mille manifestants pro-européens ce lundi matin devant le siège du gouvernement ukrainien, au centre de Kiev. REUTERS/Gleb Garanich
Texte par : RFI Suivre
2 mn

A Kiev, les manifestants ukrainiens pro-européens ne désarment pas. Ils tentaient ce lundi matin de bloquer le siège du gouvernement et ont été repoussés par la police à coups de matraques et de gaz lacrymogènes. Une nouvelle manifestation est prévue en début d'après-midi. De son côté, l'Union européenne a dénoncé la position russe et affirmé que l'offre européenne était « toujours sur la table ».

Publicité

Il y avait près de mille manifestants pro-européens ce lundi matin devant le siège du gouvernement ukrainien, au centre de Kiev. Des échauffourées ont éclaté et les forces de l'ordre, présentes en grand nombre, ont fait usage de matraques et de gaz lacrymogènes. Après la confrontation, beaucoup de manifestants sont restés sur place, sous la pluie, ils attendent du renfort, car l'opposition appelle à un nouveau rassemblement en début d'après-midi.

L'Union européenne dénonce la position russe

L'Union européenne a, elle, assuré que l'accord d'association avec l'Ukraine était « toujours sur la table ». Dans un communiqué commun les présidents du Conseil européen, Herman Van Rompuy, et de la Commission européenne, José Manuel Barroso disent « désapprouver fortement la position et les actions de la Russie à cet égard ».

→ A (RE)LIRE :
L'Ukraine s'éloigne de l'Europe, Ioulia Timochenko reste en prison

Le leader du parti d'opposition Oudar, le champion du monde de boxe Vitali Klitschko, a rejoint les manifestants dès ce lundi matin. Il leur a demandé de maintenir la pression contre le régime du président pro-russe de Viktor Ianoukovitch, au moins jusqu'au sommet du partenariat oriental de l'Union européenne. Ce sommet doit démarrer jeudi à Vilnius, en Lituanie. C'est là-bas que l'Ukraine devait signer l'accord d'association avec l'Union européenne.

→ A (RE)LIRE : Ukraine: la mobilisation pro-européenne prend de l'ampleur

Après la volte-face du gouvernement de Kiev, sans doute sous la pression de la Russie, les Ukrainiens ont répondu en masse aux appels de l'opposition, ils étaient des dizaines de milliers, dimanche, dans le centre de leur capitale. Toute la question est de savoir, désormais si cette mobilisation peut s'inscrire dans la durée.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.