Pologne / France

Rapprochement franco-polonais sur le travail et la défense

L'entrevue entre François Hollande et Donald Tusk s'est déroulée dans un climat détendu.
L'entrevue entre François Hollande et Donald Tusk s'est déroulée dans un climat détendu. REUTERS/Peter Andrews

François Hollande a profité de son voyage à Varsovie, ce vendredi 29 novembre, pour trouver un terrain d’entente avec son homologue polonais Donald Tusk sur la question des travailleurs détachés. Les deux pays devraient également coopérer de façon plus étroite à l’avenir sur les questions de défense.

Publicité

Avec notre envoyé spécial à Varsovie,

C’est une véritable campagne de charme que François Hollande mène actuellement auprès des pays d’Europe centrale, orientale et baltique. Après son passage à Vilnius hier au sommet du partenariat oriental, instance où précédemment c’est au niveau du Premier ministre seulement qu’était représentée la France, le président de la République a quasi improvisé un mini sommet franco-polonais ici à Varsovie.

Partenaire de choix

Plus vaste et davantage peuplée que les autres Etats de l’est de l’Union européenne, la Pologne est un partenaire de choix pour Paris qui s’emploie à ressouder les liens distendus au fil d’une accumulation de maladresses et de malentendus de part et d’autre. Pourtant alliée historique de la Pologne, la France y exporte ainsi quatre fois moins que l’Allemagne.

Et la polémique, il y a huit ans sur l’invasion supposée, mais jamais vérifiée, de plombiers polonais dans les pays de l’ouest européen aura empoisonné tout le débat sur la révision de la directive européenne sur les travailleurs détachés hors de leur pays d’origine alors que, pour la première fois de son histoire depuis son adhésion à l’UE, la Pologne est devenue terre d’immigration, et non pas terre d’émigration.

Des débouchés pour l’armement

C’est un accord sur une interprétation commune de ce texte qu’ont trouvé hier les Français et les Polonais. De façon plus large, la France espère que l’Union européenne va renforcer son arsenal législatif lors de la réunion des ministres du Travail des Vingt-Huit qui doit se tenir le 9 décembre à Bruxelles

Autre sujet d’intérêt commun, la défense offre l’occasion d’une approche identique de Paris et de Varsovie. La Pologne se montre moins systématiquement atlantiste qu’auparavant et ses forces armées, vaillantes de tradition mais vieillissantes en matériel, pourraient constituer un marché d’exportation prometteur pour les entreprises françaises du secteur.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail