Accéder au contenu principal
Roumanie

La lutte contre la corruption mise à mal en Roumanie

Le Parlement roumain à Bucarest.
Le Parlement roumain à Bucarest. DR
Texte par : RFI Suivre
2 mn

La lutte contre la corruption semble être en danger en Roumanie. La Chambre basse du Parlement vient d’adopter plusieurs amendements au code pénal qui provoquent une vive controverse à Bucarest. Les parlementaires se sont en effet octroyés dans la plus grande opacité une « super immunité ». 

Publicité

Avec notre correspondant à Bucarest, Luca Niculescu

Confusion : tel semble être le mot d’ordre, ces jours-ci à Bucarest. En grande vitesse, le Parlement a voté plusieurs lois qui mettent en danger les progrès dans la lutte contre la corruption. Il faut dire que, ces dernières années, sous la pression de l’Union européenne, la Roumanie avait adopté la plus dure législation anti-corruption qui existe en Europe.

Amendements surprises

C’est donc par surprise que la Chambre des députés a voté plusieurs amendements au Code pénal. Cela signifie, selon le parquet anti-corruption, que désormais les députés et les sénateurs ne pourront plus être poursuivis et sanctionnés pour certaines infractions de corruption.

La polémique fait rage

A Bucarest, la polémique fait donc rage. Plusieurs ONG réclament le retrait immédiat de ces amendements alors que les Pays-Bas, l’Allemagne et la Grande-Bretagne ont exprimé leurs inquiétudes sur ces nouvelles mesures. Jusqu’à présent, le gouvernement roumain garde, lui, le silence. Les amendements qui ont provoqué le scandale n’avaient pas reçu l’aval du ministère de la Justice, comme la coutume l’exige.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.