Accéder au contenu principal
Union européenne / Culture

Capitale européenne de la Culture 2014: à Riga, une «chaîne de bibliophiles» lance les festivités

La Parade des lumières, à Riga (Lettonie), le 18 janvier 2014.
La Parade des lumières, à Riga (Lettonie), le 18 janvier 2014. REUTERS/Ints Kalnins
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Riga, la capitale lettonne, est à l'honneur cette année. La cité se partage avec Umea en Suède le titre de la capitale européenne de la Culture 2014. Les festivités ont commencé ce samedi 18 janvier. D'ici décembre 2014, la ville balte accueillera 200 événements, dont une nouvelle production de l'opéra de Richard Wagner, Rienzi et une exposition du peintre et sculpteur français Christian Boltanski.

Publicité

Pour entamer les festivités de Riga, capitale européenne de la Culture 2014, environ 15 000 habitants de la ville ont bravé le froid pour former une longue «chaîne de bibliophiles», un geste symbolique rappelant la lutte des pays baltes pour l'indépendance, comme l'explique Anna Muhka, responsable de la communication de Riga 2014 : « En 1989, les Baltes se sont levés pour réclamer leur liberté et leur indépendance. Ils ont formé une chaine humaine de Tallin jusqu’à Vilnius, une chaîne de 600 kilomètres !»

« Bon, poursuit Anna Muhka, la chaîne 2014 était plus courte, à peine 2 kilomètres. On a voulu lancer les festivités avec ce geste symbolique qui consiste à se passer des livres de mains en mains. Il faisait très beau aujourd’hui, avec un ciel bleu magnifique, très froid aussi (-10 degrés), mais bon, c’est l’Europe du Nord, on y est habitué. Et puis, pour se réchauffer, les gens ont dansé et chanté. Le nombre de participants dépassait nos prévisions. Je viens tout juste de rentrer dans mon bureau et je vois que sur Twitter, les gens mettent énormément de photos et de messages qui témoignent de cet événement. Vraiment c’est un jour important très très heureux pour Riga. »

La «chaîne des bibliophiles», un geste symbolique qui rappelle la lutte des pays baltes pour l'indépendance.
La «chaîne des bibliophiles», un geste symbolique qui rappelle la lutte des pays baltes pour l'indépendance. REUTERS/Ints Kalnins

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.