Accéder au contenu principal
UKraine

Vive émotion en Ukraine: un opposant brutalement torturé

Dmytro Bulatov, âgé de 35 ans, a été détenu et battu pendant une semaine avant d'être relâché par ses ravisseurs le 30 janvier 2014.
Dmytro Bulatov, âgé de 35 ans, a été détenu et battu pendant une semaine avant d'être relâché par ses ravisseurs le 30 janvier 2014. Reuters
Texte par : RFI Suivre
4 mn

Les images de Dmytro Boulatov, opposant enlevé et torturé pendant une semaine, apparu à la télévision ce vendredi, ont vivement impressionné les Ukrainiens. Retrouvé affreusement mutilé, ce chef de file du mouvement AutoMaïdan est soigné dans une clinique privée, mais il est toujours dans un état critique.

Publicité

« Dieu merci, je suis vivant », s’est réjoui Dmytro Boulatov dès son arrivée à l’hôpital. Mais il est passé par un véritable calvaire. Son ami Youri Zazouliya raconte le chemin de retour de Dmitro à la liberté : « On sait désormais qu’il était détenu, on sait qu’il n’a pas été nourri pendant deux jours, on sait qu’il a été abandonné dans un bois, et on sait qu’il est arrivé à pied dans un village, qu’il est tombé sur des gens qui faisaient la queue devant un magasin, et qu’il a alors appelé ses amis sportifs, simplement parce que c’étaient les seuls numéros de téléphone dont il se souvenait. Les sportifs ont donc alerté les gens de Maïdan qui sont allés le chercher ».

→ à (re)lire : « La Russie ne veut pas d'une crise en plein cœur de l’Europe »

Petro Poroschenko, député indépendant, a pu lui rendre visite à l’hôpital. Visiblement ému, il donne des nouvelles de Boulatov, qui sont plutôt rassurantes : « On n’a pas constaté de troubles de fonctions des organes internes. Ni le crâne, ni les os du nez ne sont cassés. Dmytro m’a demandé de transmettre à tous ses amitiés et de dire qu’ils n’ont pas réussi à le briser, qu’il a gardé toutes ses forces ».

Dmytro Bulatov avait disparu sans laisser de trace le 23 janvier dernier, avant d’être libéré par ses ravisseurs le 30 janvier dans un village proche de Kiev. Oreille coupée, visage tailladé, traces de coups sur tout le corps, Dmytro Boulatov est très marqué physiquement.

Accusé de « trouble à l'ordre public »

Le nom de Dmytro Bulatov figure sur une liste de personnes recherchées, explique notre correspondant à Kiev, Laurent Geslin. Sur le site du ministère de l’Intérieur, il est accusé de « trouble à l’ordre public ». Selon Vitaly Klitchko, un des leaders de l’opposition, des policiers munis d’un mandat d’arrêt auraient tenté d’interroger Bulatov, avant de rebrousser chemin.

Dmytro Bulatov est le leader d’AutoMaïdan, une organisation d’automobilistes qui ravitaille la place de l’Indépendance en nourriture, en bois et en essence et qui patrouille dans les rues du centre ville pour faire la chasse aux éventuels provocateurs. Les militants d’AutoMaïdan ont également organisés des manifestations devant les luxueuses propriétés de Viktor Ianoukovitch et de ses ministres.

La police mène l'enquête

Selon le ministère de l’Intérieur, les proches de Bulatov refusent de coopérer à l’enquête. Selon la police ukrainienne, cet enlèvement et ces tortures pourraient relever « d’une provocation destinée à susciter la colère de la société ». Arseniy Iatseniuk, un des dirigeants de l’opposition a souligné hier, vendredi, que les manifestants devaient s’attendre à subir des meurtres, des tortures et des enlèvements. Selon les protestataires, une vingtaine d’activistes auraient disparu depuis deux mois.

Vives réactions internationales

La chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton, actuellement en Ukraine, s’est dite « consternée » par les signes évidents de torture infligée à l’un des leaders d’Automaïdan.

La Maison Blanche a également réagi. « Nous avons été atterrés par les indices évidents de torture infligée à un des chefs de file des manifestations, Dmytro Boulatov, qui a été retrouvé hier (jeudi) après avoir été porté disparu pendant une semaine », a déclaré ce vendredi le porte-parole du président américain Barack Obama, Jay Carney.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.