Accéder au contenu principal
Bosnie-Hezégovine

La situation en Bosnie met en jeu la stabilité de la région

Manifestation à Sarajevo, dimanche 9 février.
Manifestation à Sarajevo, dimanche 9 février. REUTERS/Antonio Bronic
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Les protestations contre la pauvreté et le gouvernement ont continué ce week-end en Bosnie à Sarajevo notamment, tandis que la situation inquiète les pays voisins. La Croatie, la Serbie et le Haut représentant international sont intervenus diplomatiquement. Des manifestations de soutien sont prévues dans les prochains jours en Serbie et en Croatie.

Publicité

Avec notre correspondant à Sarajevo,Laurent Rouy

La révolte sociale bosniaque est clairement devenue non violente. Après les destructions de bâtiments publics vendredi, 1 500 manifestants se sont rassemblés pacifiquement à Sarajevo dimanche.

Certaines de leurs revendications ont été satisfaites. Ainsi, les 33 manifestants emprisonnés à Sarajevo ont tous été libérés et le Premier ministre cantonal et un chef de la police ont présenté leur démission. Mais la principale revendication, à savoir la chute du gouvernement fédéral, est rejetée par ce même gouvernement.

Les voisins inquiets

Sur le plan régional, le Premier ministre croate s'est rendu en Bosnie pour dialoguer avec les responsables bosno-croates, tandis que le vice-Premier ministre de Serbie a reçu à Belgrade les responsables politiques bosno-serbes, avec pour but d'assurer la stabilité des régions de Bosnie à majorité serbe.

Le Haut représentant international pour la Bosnie, Valentin Inzko a lui évoqué l'envoi de militaires européens si la stabilite du pays était menacée. La crise bosniaque inquiète les gouvernements de la région.

Le cadre institutionnel établi par les accords de Dayton ne permet pas d'avoir un état fonctionnel aujourd'hui.

Yves Tomic

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.