Accéder au contenu principal

La Belgique en passe de légaliser l'euthanasie pour les mineurs

Des opposants au projet de loi d'euthanasie pour les mineurs manifestent le 11 février à Bruxelles.
Des opposants au projet de loi d'euthanasie pour les mineurs manifestent le 11 février à Bruxelles. REUTERS/Laurent Dubrule
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Il y a deux mois, le Sénat belge avait adopté un projet de loi autorisant l’euthanasie des mineurs. À leur tour, les députés de la chambre des représentants, la chambre basse du Parlement belge, vont devoir se prononcer sur ce projet de loi. Ils ont déjà entamé leurs débats ce mercredi, vingt-quatre heures avant un vote prévu en fin d’après-midi ce jeudi.

Publicité

Avec notre bureau à Bruxelles

Malgré un débat houleux, le résultat du vote semble acquis d’avance, puisque seuls les deux partis d’origine chrétienne-démocrate et les séparatistes de l’Alliance néo-flamande (N-VA) sont contre le projet. En face, libéraux, socialistes et écologistes devraient rassembler une large majorité, comme lors de l’adoption du projet de loi par le Sénat le 12 décembre.

La Belgique va donc, sauf coup de théâtre, devenir le deuxième pays au monde après les Pays-Bas à autoriser l’euthanasie pour les mineurs. Alors que les Néerlandais ont imposé un âge minimum de douze ans, le législateur belge n’impose pas de limite d’âge.

Les mineurs qui demanderont l’euthanasie devront, selon le projet de loi, souffrir d’une maladie grave et leur décès devra être imminent. Il faudra que le mineur en question souffre de douleurs insupportables et inapaisables, qu’il soit conseillé par une équipe médicale et un psychiatre ou psychologue et qu’il ait l’accord de ses parents.

Il devra aussi être capable de « discernement », une formulation qualifiée de floue par les opposants au projet de loi qui demandent comment un enfant pourrait avoir la maturité nécessaire pour cela.

Les cas d’euthanasie de mineurs devraient se compter sur les doigts d’une main chaque année. Aux Pays-Bas, cinq cas ont été recensés depuis 2002.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.