Accéder au contenu principal
ONU / UKRAINE

Ukraine: l'envoyé de l’ONU chassé de Crimée

L'envoyé spécial des Nations unies, Robert Serry, tente d'échapper aux manifestants à Simféropol, le 5 mars 2014.
L'envoyé spécial des Nations unies, Robert Serry, tente d'échapper aux manifestants à Simféropol, le 5 mars 2014. REUTERS/Vasily Fedosenko
Texte par : RFI Suivre
2 mn

L’envoyé spécial des Nations unies en Ukraine, Robert Serry, a été menacé par des hommes en armes lors d’un déplacement en Crimée, à Simféropol, mercredi 5 mars. Il a dû quitter le pays et écourter sa mission.

Publicité

Avec notre correspondant à New York, Karim Lebhour

Difficile d’imaginer un début de mission plus catastrophique pour Robert Serry. L’envoyé spécial de l’ONU avait d’abord été empêché d’atterrir en Crimée samedi dernier. La Russie avait fermé l’espace aérien. Cette fois, Robert Serry ne sera resté à Simféropol que quelques heures.

« Russie ! Russie ! »

Il a été pris à partie par des miliciens pro-russes. Le diplomate a trouvé refuge dans un café avant d’accepter d’être reconduit à l’aéroport sous le regard des caméras, les huées des manifestants, aux cris de « Russie ! Russie ! »

Mauvais signe

Robert Serry était en mission d’évaluation en Crimée. L’ONU a préféré le rapatrier sur Istanbul avec l’assurance de repartir pour Kiev dès que possible. Mais cet incident rarissime est un bien mauvais signe pour les Nations unies qui cherchent à envoyer des observateurs internationaux sur le terrain, alors que la police ukrainienne n’a pas pu assurer la protection de l’envoyé.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.