Accéder au contenu principal
Espionnage

Snowden dénonce l'espionnage en Europe au service des Etats-Unis

Edward Snowden
Edward Snowden Reuters
Texte par : RFI Suivre
2 mn

Dans une déposition écrite, présentée au parlement européen, l'ancien conseiller américain Edward Snowden, a dénoncé un « bazar européen » de l'espionnage au service des Etats Unis. La NSA fait pression et incite les Etats européens à changer leurs lois autorisant la surveillance de masse, précise Edward Snowden, ancien informaticien et consultant des services de renseignement américains.

Publicité

C'est surtout l'agence américaine de sécurité NSA que l'ancien informaticien et consultant des services de renseignement américains Edward Snowden met en cause, tout en précisant, dans le document remis aux parlementaires européens, qu'il ne s'agit pas de nouvelles révélations.

« L'une des activités essentielles de la division des affaires étrangères de la NSA est de faire pression sur les Etats membres de l'Union européenne, pour qu'ils changent leurs lois et permettent ainsi la surveillance de masse » souligne Snowden. 

La déposition de Snowden au Parlement européen à lire dans son intégralité

Et l'ancien consultant américain, toujours réfugié à Moscou, souligne qu'aucun gouvernement occidental n'a pu présenter des arguments pour justifier qu'une telle surveillance était nécessaire.

Aux Etats-Unis, rappelle-t-il, les chefs des services d'espionnage ont affirmé que 54 attaques terroristes ont été déjouées par la surveillance de masse, mais des enquêtes de la Maison Blanche, ainsi que la Cour Fédérale américaine, ont montré que ce n'était pas vrai.

Dans la déposition transmise aux députés européens, Edward Snowden insiste sur le fait que l'agence NSA a fourni aux pays européens l'expertise et la technologie nécessaires à la surveillance de masse. Le résultat a été que beaucoup d'Etats européens ont surveillé les ressortissants des Etats voisins, lorsqu'il n'ont pas surveillé leurs propres citoyens.

Seule lueur d'espoir, la surveillance de masse peut-être rendue trop coûteuse, par des changements de normes techniques.

Le Parlement européen doit se prononcer la semaine prochaine sur une motion préconisant de suspendre SWIFT et Safe Harbour, deux importants accords d'échange de données avec les Etats-Unis.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.