Ukraine

Journée cruciale pour la Crimée

Bureau de vote à Simferopol, le 16 mars 2014.
Bureau de vote à Simferopol, le 16 mars 2014. REUTERS/Sergei Karpukhin

C’est ce dimanche 16 mars que se tient le référendum organisé par les autorités séparatistes de la péninsule ukrainienne. Les électeurs devront choisir entre le rattachement à la Russie et une autonomie renforcée. Les partisans de l’Ukraine, qui dénoncent l’illégalité du scrutin, ont déjà annoncé qu’ils refuseraient d’y participer. Pour les militants pro-russes de Crimée, la victoire est donc quasiment certaine.

Publicité

Avec nos envoyés spéciaux à Simferopol, Richard Riffonneau et Daniel Vallot

Place Lénine, en plein cœur de Simferopol : les militants pro-russes célèbrent à l’avance une victoire qui leur semble acquise. Ce dimanche, Yelena ira voter pour le rattachement à la Russie. Un moment qu’elle attend depuis l’éclatement du bloc soviétique, en 1991.

« Je suis née en Russie soviétique, toute ma jeunesse je l’ai passée en Russie, et la fin de ma vie, je voudrais la passer en Russie, affirme-t-elle. Vous savez, nous sommes un peuple très patient. Nous avons attendu et attendu, mais maintenant, nous ne pouvons plus attendre. »

« C’est terrifiant, ces convois militaires... »

À quelques kilomètres de là, au sein du rassemblement pro-Ukraine, l’ambiance est toute autre. Anna et son mari ont d’ailleurs pris leur décision : dès lundi, ils quitteront la Crimée, pour s’installer à Kiev, la capitale ukrainienne.

« Quitter l’endroit où nous avons passé toute notre vie, et partir ce sera vraiment difficile, mais ça n’est pas possible de vivre ici, confie Anna avec lassitude. C’est terrifiant, ces convois militaires et ces affiches qui proclament que la Crimée est russe. Alors oui, mon mari et moi on va partir. Avec ce qui est en train de se passer, nous n’avons pas d’autre choix. »

Ce dimanche, les partisans de l’Ukraine ne feront même pas l’effort de se rendre dans les bureaux de vote. À quoi bon se déplacer disent-ils, puisque le résultat est connu d’avance.

 → A (RE)LIRE : Crimée: une campagne référendaire verrouillée

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail