Accéder au contenu principal
Turquie / Russie

La Turquie prête à négocier avec Moscou pour le gazoduc South Stream

vesti.ua
Texte par : RFI Suivre
1 mn

Le refroidissement des relations diplomatiques entre l'Union européenne et la Russie à propos de l'Ukraine ne fait pas l'affaire de la Turquie, qui dépend de Moscou pour son approvisionnement énergétique. Ses relations commerciales sont l'objet d’une rencontre avec le numéro 2 de Gazprom, Alexandre Medvedev, ce lundi 21 avril.

Publicité

La Turquie va demander à Gazprom une baisse du prix de gaz qu'elle lui achète et dont elle dépend largement pour son approvisionnement énergétique. Et à l'appui de cette demande, la Turquie est prête à discuter avec la Russie du passage du futur gazoduc South Stream sur son territoire, si Moscou le lui demande.

A contre-courant de l'UE

Avec le refroidissement des relations entre l'Union européenne et la Russie et la menace de sanctions économiques contre Moscou, le Parlement européen a adopté la semaine dernière une résolution pour souhaiter que le gazoduc South Stream ne soit pas construit et que l'UE recherche d'autres sources d'approvisionnement.

Bien que la Turquie et la Russie soient par ailleurs en désaccord sur la question syrienne, cette fois Ankara a fait savoir par la voix de son ministre de l'Energie qu'elle adopterait une attitude positive concernant South Stream et que cela pouvait faire l'objet de négociations. La Russie est très attachée à la réalisation de ce gazoduc dont l’objet est de pouvoir ravitailler l'Europe en passant sous la mer Noire.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.