Accéder au contenu principal
France / Royaume-Uni

Le tunnel sous la Manche fête ses 20 ans

1er décembre 1990. Les ouvriers Philippe Cozette (D) de France et Graham Fagg d'Angleterre (G) se serrent la main tout en tenant leur drapeau national respectif, lors de la percée finale du tunnel sous la Manche, au point de jonction des deux tunneliers.
1er décembre 1990. Les ouvriers Philippe Cozette (D) de France et Graham Fagg d'Angleterre (G) se serrent la main tout en tenant leur drapeau national respectif, lors de la percée finale du tunnel sous la Manche, au point de jonction des deux tunneliers. AFP
Texte par : RFI Suivre
3 mn

Le tunnel sous la Manche a aujourd’hui 20 printemps. La liaison ferroviaire entre la France et la Grande Bretagne a fortement réduit le temps de trajet entre les deux pays. Une aubaine pour Londres qui est aujourd’hui reliée en près de 2 heures à Bruxelles et Paris.

Publicité

Avec notre correspondant à Londres, Victor Lepoutre

La Grande-Bretagne est elle toujours une île ? Oui ! Pourtant, depuis 20 ans, Londres sa capitale peut presque se prétendre ville continentale. Le train qui la relie au reste de l’Europe est devenu le moyen de transport préféré des touristes. Julie Chappell, directrice touristique de London & Partners, un organisme qui s’occupe de la promotion de la capitale. « Nous avions reçu en 2013, 16,8 millions de visiteurs internationaux à Londres , explique-t-elle. Une grande partie d’entre eux, près de 60%, viennent par le tunnel sous la manche. Evidemment, l’augmentation du tourisme s’est révélée très bénéfique pour l’économie londonienne. Londres a changé depuis l’ouverture du tunnel, elle est aujourd’hui plus animée et cosmopolite ».

Mais le tunnel facilite aussi la vie des hommes d’affaires. George est Américain. Il habite Bruxelles mais travaille pour une entreprise anglaise. Pour se rendre à Londres, il choisit aujourd’hui l’Eurostar, le train à grande vitesse du tunnel sous la Manche. « Avant je prenais l’avion, se souvient-il, mais je préfère prendre l’Eurostar je passe moins de temps au contrôle de sécurité. Ca facilite mon travail et comme j’ai souvent des réunions dans le centre de Londres, c’est plus facile pour moi d’arriver en gare de Saint-Pancras plutôt qu’aux aéroports d’Heathrow ou Gatwick ».

Au premier trimestre 2014, Eurostar annonce 3% de passagers en plus par rapport à l’an dernier. A 20 ans, le train serait donc toujours plus séduisant.

Eurotunnel, une entreprise lente au démarrage

En 1987, le lancement des travaux du tunnel sous la Manche attire plus de 700 000 petits porteurs. Quatre centimes par actions. Un placement de « bon père de famille », sans risque et rentable. Mais très vite, le coût du chantier explose. En 1994, la mise en service ne règle rien. Les 30 millions passagers attendus chaque année ne sont pas au rendez-vous. Petit à petit, le cours du titre dégringole, au point que la cotation est suspendue en 2003.

Deux ans après, étranglée par le poids de sa dette, Eurotunnel est placée en procédure de sauvegarde. De nouveaux investisseurs entrent au capital, en premier lieu la banque Goldman Sachs. Les actions des petits porteurs sont regroupées à une valeur bien en deçà de leur prix d'achat. Leur part dans le capital de l'entreprise passe de 60 % à 16 %.

Après une restructuration et un plan social, l'entreprise se met à dégager des profits. Les bénéfices encore modestes cette année devraient être multipliés par sept dans les trois ans à venir. Eurotunnel devrait même pouvoir payer des impôts en 2015, pour la première fois.

NewsletterRecevez toute l'actualité internationale directement dans votre boite mail

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.